Temps de lecture : 4 minutes et 9 secondes

Depuis plusieurs années, je fantasmais sur les tablettes Surface de Microsoft. Légères, petites, embarquant un vrai système d’exploitation complet et des vrais ports, un écran tactile précis avec stylet, depuis longtemps elles me faisaient de l’oeil, encore plus depuis la 7ème génération avec un port USB C. Mais une question subsistait : serait-elle capable de supporter mes montages vidéo ? Le Montage Vidéo sur Surface Pro 7 uniquement, c’est possible ?

Entre ce doute et le tarif très élevé de cette gamme, j’ai mit un moment avant de me décider, puis en juin de cette année j’ai fini par sauter le pas : j’ai commandé une Surface Pro 7 i5 128Go chez Amazon avec son stylet.

Déjà, le choix. Pourquoi une i5 et pas une i7 ? Tout simplement parce que la i7 a un ventilateur, et donc tous les problèmes mécaniques qui viennent avec, et étant habitué des problèmes de ventilateurs sur les PC au point que je ne pars jamais de chez moi avec mon PC sans ma boite de tournevis, il était inconcevable que je me retrouve avec une tablette HS irréparable (car non démontable facilement) en plein voyage ou déplacement.

128Go, car la Surface Pro a cet avantage d’avoir un emplacement microSD, auquel j’ai donc collé 200Go supplémentaires. Certe, moins rapide, mais tellement moins cher ! Le contrat passé avec moi même était la suivant : si je suis convaincu par cette tablette, je prendrai une version avec plus de stockage.

Petite chose anodine mais qu’il me semble indispensable de préciser : lors du premier lancement la tablette est devenue bouillante, pour une tablette ça m’a surprit et j’ai cru à un dysfonctionnement. Finalement tout est redevenu normal ensuite.

Au niveau de la praticité, c’est simple : je l’adore. Le pied à l’arrière dépliable à n’importe quel angle est un réel plaisir. Cette tablette est devenue mon premier outil de divertissement car je peux l’emmener partout, facilement, regarder des vidéos, dessiner…

Pour du montage vidéo sur Surface Pro 7 en soit, tant que je restais sur de la 1080p, je n’ai pas rencontré de soucis particuliers. J’utilise Premiere Pro et pour ce logiciel il est indispensable d’avoir un clavier et une souris, OU d’utiliser un petit logiciel qui s’appel Tablet Pro (gratuit) et qui permet de configurer des macros pour tous les logiciels de votre choix, à ouvrir et à fermer à volonté. Ainsi, d’un simple glissement de mon pouce gauche, je peux couper, supprimer, raccorder des vidéos, faire de la lecture rapide, lecture à l’envers, insérer une transitions, bref un bonheur d’utilisation presque aussi pratique (même si un peu plus lent) que sur un PC “classique”.

En plus, l’aspect tablette donne un énorme avantage : je peux brancher ma tablette à un dock USB C qui la relie à mon clavier, ma souris et mon écran 2K d’étalonnage, puis lorsque j’ai envie d’être debout ou d’aller dans mon lit, j’ai juste à débrancher le câble USB C et la tablette se réarrange, je peux continuer ce que je faisais dans mon lit, ou réduire les fenêtres pour regarder une vidéo YouTube pendant ma pause gouter.

Vous vous dîtes alors surement : “Mais c’est vraiment génial ! C’est un outil exceptionnel !”

Oui … mais si je suis passé au Mac M1, c’est parce qu’il y a quelques points négatifs tout de même qui viennent noircir le tableau, un peu trop pour que je puisse utiliser uniquement cette tablette comme PC principal.

Tout d’abord, lorsque je branche ma tablette sur mon Dock USB C, même avec l’alimentation 30w branchée sur celui-ci, la tablette se décharge plus vite qu’elle ne se recharge, ce qui apporte un stress constant de voir la batterie se vider. Il faut donc la brancher avec son alimentation magnétique, que j’aime beaucoup également mais m’oblige à avoir 2 câbles qui trainent sur et dessous mon bureau inutilement.

La batterie de la Surface Pro 7 se décharge même sur secteur pendant du montage vidéo.
La batterie de la Surface Pro 7 se décharge même sur secteur pendant du montage vidéo.
2 câbles au lieu d'un pour pouvoir travailler plus sereinement.
2 câbles au lieu d’un pour pouvoir travailler plus sereinement.

Ensuite, c’est un processeur Intel avec Windows, ça a beaucoup d’avantages (la trèèèès large bibliothèques de logiciels et la liberté de Windows, entre autres), mais aussi de gros désavantage dont le premier est l’énorme perte de puissance lorsqu’on passe sous la barre des 30% de batterie. La tablette se met à ralentir significativement et ça se ressent même en scrollant sur une page au tactile, ça devient très rapidement énervant.

Et pour finir, on pourrait penser qu’avoir une tablette créée par Microsoft, pensée par Microsoft pour avoir le système d’exploitation de Microsoft pourrait être parfaite de bout en bout, mais non. Ça reste Windows et ça apporte son lot de bugs. Entre crashs, ralentissements et carrément des écrans bleus qui arrivent presque toutes les 10/15minutes lorsque la tablette est branchée sur mon Dock (encore plus en montage vidéo), il est vite impossible d’utiliser la Surface Pro comme PC unique.

Alors, problème technique de conception ? Problème de système d’exploitation ? Microsoft recommande à ce genre de cas de formater la tablette, mais depuis que je l’ai eu je n’ai rien modifié dessus à part installer Adobe Creative Cloud, elle a eu ces soucis dès le départ.

Après quelques semaines d’essais et de colère sur les crashs constants, j’ai également, alors que je dessinais dans le train, perdu mon stylet (100€) après l’avoir accroché magnétiquement à la tablette, il a dû glisser lorsque j’ai mit la tablette dans sa pochette.

Ça a signé pour moi la fin de l’utilisation de la tablette Surface Pro 7 comme ordinateur de travail, et c’est bien dommage ! Car oui, le temps de rendu était parfois jusqu’à 10x plus long qu’avec un autre PC sous Premiere Pro à cause de la non présence d’une carte Nvidia, mais je pouvais en profiter pour faire autre chose qui ne demande pas d’ordinateur et ainsi décrocher de l’écran !

Oui parfois j’ai eu quelques bugs de tactile qui ne détectait pas mes doigts lorsque je voulais taper au clavier et oui, avoir 2 câbles branchés au lieu de 1 c’était un poil embêtant au quotidien à la longue. Mais j’étais prêt à l’accepter étant donné que mes montages 80% du temps ne dépassent pas les 2 minutes de vidéos finales. Mais les crashs, les bugs, Windows en fait, m’a fait amèrement regretter d’avoir envisagé de remplacer tout mon matériel par cette tablette, aussi petite et pratique soit-elle.

Est-ce que je recommande de faire votre montage vidéo sur Surface Pro 7 ? Pas forcément.

Si vous souhaitez l’utiliser uniquement en mode tablette, ou pour le divertissement, pour dessiner ou lire, pourquoi pas ! Mais si vous souhaitez l’utiliser avec des logiciels un minimum exigeant sur un écran externe avec plusieurs périphériques, vous pouvez toujours essayer (peut-être que le problème vient de ma tablette en particulier) mais je ne me jetterai pas dessus. Préparez-vous à peut-être devoir la renvoyer dans les 14 jours pour être remboursé.

Comme dit plus haut, je suis depuis passé sur Mac M1, et je vous fait mon retour d’utilisation dans cet article si vous voulez connaitre le pourquoi de mon choix et mon retour d’expérience après 1 mois d’utilisation quotidienne (entre 5 à 9h par jour) (article en cours de rédaction).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here