Temps de lecture : 5 minutes et 53 secondes

Ça y’est ! Ça fait 2 mois que je suis passé professionnellement à 100% sur MacBook Air avec le nouveau processeur M1. Il est donc temps de vous faire mon retour à moyen-terme en tant que monteur vidéo sur les avantages de la machine et les problèmes que j’ai pu rencontrer. Alors, le MacBook Air M1 pour faire du montage, ça donne quoi ?

Petite remise en contexte

Ça faisait des mois que je cherchais une solution hybride qui combinerait un ordinateur portable et une tablette. Les PC portables qui ont assez de puissance pour faire du montage sans problème ont souvent un chargeur qui double leur poids, tous les PC portables que j’ai eu ont fini par avoir un (voir les 2) ventilateur(s) qui lâchent ou commencent à frotter et à produire un bruit atroce, bref, je suis obligé de toujours transporter avec mon un tournevis au cas où je devrais ouvrir mon ordinateur en urgence. MSI, Samsung et même Razer, aucun ordinateur ne m’a épargné.

Ma première solution a été de me tourner vers la Surface Pro 7 (version I5 sans ventilateur, pour ne pas avoir à renvoyer la tablette au SAV au moindre problème). C’est vraiment une super machine. Windows fonctionne généralement bien au tactile (malgré quelques problèmes comme le redimensionnement des fenêtres en mode bureau), elle est petite, légère, on peut prendre des notes, scanner des documents, prendre des photos et vidéos et avec un petit logiciel nommé Tablet Pro, on peut ajouter des raccourcis claviers tactiles sur le côté de l’écran, et ainsi faire du montage et du dessin facilement.

La Surface Pro 7 que j'ai utilisée avant de passer sur MacBook Air M1 pour faire du montage.
Ma Surface Pro 7 dockée, quelques minutes avant un énième crash.

Malheureusement, entre les crashs, écrans bleus à répétitions, gros ralentissements lors de grosses chauffes, batterie qui se décharge même en étant branchée, … trop de problèmes m’ont empêchés due pleinement profiter de cette tablette, malgré les concessions que j’étais prêt à faire pour qu’elle devienne mon unique ordinateur.

Mon autre solution, c’était la Surface Pro X ! Malheureusement, presque 2 ans après sa sortie, il y a encore peu de logiciels qui fonctionnent nativement dessus, il faut souvent passer par de l’émulation, invisible, mais qui ralenti encore et baisse la puissance de la tablette qui n’est pas une bête de compétition de base. La Surface Pro X 2 est sortie entre temps, mais peine à gagner de la puissance et n’apporte donc aucun intérêt.

La Surface Pro X qui pour faire du montage vidéo devient juste une grosse brique. Avant le passage au MacBook Air M1 pour faire du montage.
La Surface Pro X qui pour faire du montage vidéo devient juste une grosse brique.

Bon, là je me suis dit que ce que je désirai n’existait juste pas encore. Il y avait bien la Surface Book, mais franchement trop cher pour ce que c’est, même en tant que professionnel.

J’ai aussi pensé à utiliser le Samsung Dex de mon téléphone pour me connecter à un PC dans le cloud et travailler sur Windows de façon dématérialisée, mais c’était infaisable à cause de gros ralentissements, de problèmes de compression et d’une optimisation générale affreuse.

Quand tout à coup, des rumeurs ont commencée à faire parler de nouveaux MacBook avec un processeur mobile ARM, comme la Surface Pro X. Connaissant la puissance marketing d’Apple, on pouvait parier que les développeurs adapteraient rapidement leurs applications, mais ce qui s’est passé était encore mieux : la puce M1 est surpuissante, et la version de MacOs qui l’embarque permet une émulation à la volée des logiciel qui ne perdent que peu de puissance (20 à 30%), le tout avec des bénéfices vraiment dingues tel que la batterie qui peut monter jusqu’à 17h sur le MacBook Air et la possibilité, sans aucun ventilateur pour le refroidir, de monter des vidéos 4K 60ips (et plus), même après étalonnage, sans ralentissements.

C’est une promesse qui semble trop belle pour pouvoir être tenue, j’ai donc commandé ce MacBook Air M1 en version 1To de Stockage et 16Go de Ram pour y faire du montage vidéo.

Nous voici 2 mois plus tard et laissez moi juste vous dire que la promesse est tenue.

La promesse de la puce M1

2 mois plus tard, je tape cet article sur mon MacBook Air M1. Il n’a toujours pas de ventilateur, ne chauffe jamais beaucoup et encaisse tous mes montages vidéos (quasiment) sans problèmes sur la version Intel de la suite Adobe.

MacBook Air M1 Montage Vidéo
Bon, c’est pas mon MacBook, j’ai prit l’image sur Google. Mais c’est le même !

Tous les logiciels que j’ai essayé ont fonctionné, j’ai pu faire une transition simple et complète de toute mon activité sans soucis.

Lorsque j’ai besoin d’un plus grand écran ou de faire de la correction colorimétrique, je le branche sur mon écran BenQ PD2700Q, je rabat l’écran et, vu qu’il ne fait pas de bruits et qu’il chauffe peu même au maximum de son utilisation (ça devient tout de même chaud mais pas de quoi se bruler non plus, comme sur un Razer 14), je l’oublie totalement.

J’ai besoin de bouge un peu ? Je le débranche et je change d’endroit. Je dois partir 24h ou moins ? Je prend le Mac dans mon sac à dos et je pars, si j’oublie le chargeur ce n’est pas grave la batterie durera assez longtemps (j’ai fait des journées de travail de 7h avec encore 33% de batterie en fin de journée).

J’ai besoin de faire une retouche de montage vidéo ? De créer une miniature ? De n’importe quel logiciel ? Si ce n’est pas instantané, ça ne prendra pas plus de quelques secondes à s’ouvrir.

Vous l’avez compris, je suis conquis par cette machine que j’utilise quotidiennement. Mais alors, est-elle parfaite ? N’a t-elle pas de défaut ? N’ai-je pas rencontré de problème ?

Les problèmes rencontrés sur MacBook Air M1

J’ai rencontré plusieurs petits soucis, rien de grave mais des choses un peu agaçantes qui “cassent” la magie du MacBook. La plupart viennent du système en lui même, quelques autres viennent de l’émulation des logiciels pas encore pris en charge par la puce M1.

Pour les problèmes du MacBook Air liés à la puce M1 (uniquement en montage vidéo) :

  • Quelques transitions disponibles dans la suite FilmImpact pour Adobe Premiere Pro ne fonctionnent pas très bien (voir pas du tout, comme la transition type “Machine à écrire” qui semble ne pas être prise en compte).
  • Sur After Effects, pour certaines templates téléchargées sur internet je ne peux pas changer quelques paramètres (des couleurs avec l’effet de remplissage par exemple). J’ai trouvé une solution alternative mais quelqu’un d’autre aurait très bien pu rester bloquer.

Et c’est tout ! Oui oui, je n’ai rencontré aucun autre problème particulier. J’ai eu seulement 2 crash de logiciels en 2 mois qui étaient peut-être dû à l’émulation.

Et pour les problèmes liés au système :

  • J’ai quelques soucis avec le redimensionnement des fenêtres (sur Windows on peut mettre une fenêtre en grand en double cliquant sur sa barre, ici il faut double clique sur chaque bord qui ne touche pas le rebord de l’écran lorsqu’on ne eut pas que l’application soit totalement en plein écran dans son propre bureau.
  • Le fait de devoir changer de clavier manuellement lorsqu’on passe d’un clavier externe AZERTY classique (PC) au clavier du Mac est assez fatiguant lorsqu’on le fait souvent. La machine est capable de détecter le type de clavier lors de son installation, pourquoi ne pas pouvoir automatiquement basculer en fonction du clavier utilisé ?
  • Le défilement naturel du pavé tactile, très agréable et pratique, est lié à celui de la souris. Du coup, si on ne veut pas du défilement naturel sur souris, il faut aller le désactiver manuellement à chaque fois qu’on en utilise une, et le réactiver lorsqu’on repasser en mode portable. Surtout que l’option de chaque périphérique est réglable indépendamment mais n’est pas dissociable. Presque débile.
  • Le débit de ma connexion internet est 20 à 30% moins rapide en ethernet qu’avec mon PC portable ET mon PC fixe (testés séparément, 600mo/s pour le Mac contre 980mo/s pour les PC…). Peut-être un mauvais réglage que je n’ai pas vu ou mon dongle qui rend l’âme ?
  • Sur Photoshop, lorsque sur PC d’un simple clic droit enfoncé on peut changer la taille de notre pinceau, sur Mac je n’ai pas trouvé d’équivalent et je dois laborieusement faire un clic droit et choisir la valeur du pinceau à chaque fois que c’est nécessaire.

Ce que j’aurai aimé :

  • J’aurai aimé un Mac avec un écran tactile qui se retourne ou se détache, le côté tablette de la Surface Pro me manque pas mal sur cette machine. Peut-être un futur iPad avec MacOS embarqué ? Je rêve sans doute.
  • J’aurai aimé au moins un port USB A, même si j’ai l’impression que les ports USB C tiendront plus facilement et longtemps dans la durée.
  • Un petit port SD n’aurai pas été de trop, surtout que ce MacBook Air va certainement devenir une machine de prédilection pour les vidéastes du web qui veulent une machine très efficace avec un rapport qualité / prix intéressant.

Aussi, prenez bien en compte qu’à l’heure où j’écris ces lignes, la version Beta de Premiere est sortie depuis quelques semaines mais je n’ai remarqué aucune amélioration dessus par rapport à la version Intel. Pire : je la trouve plus lente la plupart du temps ! Et les transitions FilmImpact ne sont pas encore compatibles, tout comme l’import de fichiers MP3 qui ne fonctionnent tout simplement pas (code erreur : Format non pris en charge). La version M1 de Adobe Premiere sur MacBook Air en version Beta est donc inutilisable pour faire du montage vidéo un minimum sérieux, pour le moment.

On n’est pas encore à 100% à l’apothéose des capacités de ce processeur, mais franchement, quand vous voyez que les seules choses vraiment embêtantes que j’ai à reprocher à ce MacBook Air M1 en l’utilisant quotidiennement entre 5 à 8 heures depuis 2 mois concernent plutôt le système en lui même et pas les problèmes de compatibilités ou de crash, et qu’en plus j’ai pu faire le montage des vidéos publicitaires que j’avais en cours, en 4K 200mbps (voir 400mbps) sans problème, faire de l’étalonnage et le prévisualiser sans perte d’image, c’est franchement surmontable comme petits soucis, non ? 🙃

Le MacBook Air (M1) est disponible à partir de 1129€.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here