MacBook M1 vs Surface Pro 7
Temps de lecture : 11 minutes et 39 secondes
Vidéo liée à l’article “MacBook Air M1 vs. Surface Pro 7 pour le montage vidéo”

Mon métier (monteur vidéo) me pousse la plupart du temps à rester dans la même pièce, et parfois à me déplacer à l’autre bout de la France pendant quelques semaines. 

Dans ce cas, j’ai plusieurs solutions : 

  • Travailler sur un ordinateur fixe et avoir un ordinateur portable à côté pour mes déplacements.

Le problème, c’est que je ne veux pas avoir à séparer mon travail sur deux machines et à changer et transférer mes fichiers chaque fois que nécessaire, même avec un NAS.

  • Je pourrais prendre un ordinateur portable comme unique machine. Une machine assez puissante pour pouvoir me déplacer facilement et rapidement, et qui peut accomplir ce dont j’ai besoin : montage vidéo, traitement audio, montage photo, bref, une machine polyvalente et qui tient un minimum la batterie. 

La réalité des PC (trans)portables

J’ai donc acheté un Razer 14 pouces de 2016, une belle bête avec un core I7 6700HQ, une GTX 1060 et 16Go de Ram.

Et c’est là que je me suis heurté à un mur, qui m’a ramené à tous mes anciens ordinateurs portables, qui avaient tous toujours les mêmes problème :

  • Le poids
  • Les ventilateurs
  • La batterie

Pour moi, pour qu’un ordinateur portable soit vraiment portable et pas juste transportable, il ne doit pas dépasser les 2kg grand maximum, et je dois avoir la tranquillité d’esprit de pouvoir emmener ma machine n’importe quand sans vérifier si la batterie me tiendra encore un peu dans le train qui m’emmène à Paris, sans avoir à me soucier de la place qu’il prendra dans mon sac et sans avoir à être préoccupé par des éventuels problèmes matériels.

Sauf que ce Razer avait exactement tout ce que je craignais :

Un chargeur qui double presque le poids du PC et prend une grosse place dans le sac, une batterie qui ne tient pas plus de 2h grand maximum en navigation web et surtout, les ventilateurs qui se sont vites mis à frotter. Même problème que j’avais rencontré avec mon MSI auparavant, et plus loin dans le temps, mon Samsung, et mon Acer.

Ce problème fait qu’en plus de devoir transporter un PC portable bien trop lourd, j’avais le soucis de penser constamment à la batterie, au poids et au bruit de mes ventilateurs, pour lequel je devais carrément emmener toujours une boite de tournevis au cas où je devrais démonter le PC. Et j’ai déjà envoyé mon ordinateur en réparation et je n’ai aucune envie qu’au moindre problème je me retrouve privé de machine pendant 1 mois avec à l’arrivée une facture de plusieurs centaines d’euros à cause d’un défaut matériel inhérent à ces machines.

L’entrée dans l’ultraportabilité

Depuis quelques années, je zieutais les Surface Pro de Microsoft, des tablettes assez puissante pour faire du montage, qui se transforment en ordinateur, avec un vrai stylet graphique et le tout sous Windows, donc avec toutes les applications qui vont avec. 

Je me voyais bien me balader et partir vacances avec une petite tablette qui tous accessoires compris ferait un peu plus de 1Kg et qui me permettrait d’être polyvalent et de continuer à travailler d’après les retours de quelques vidéastes.

Après une année d’hésitation, j’ai prit la Surface Pro 7 I5.

J’aurai pu prendre la version I7, mais la différence aurait été vraiment légère en terme de puissance, et l’un de mes objectifs, c’était aussi de me séparer des systèmes de ventilations, et la version I7 a un ventilateur. C’est non !

Les puces ARM

Il y a aussi la Surface Pro X qui se présentait comme un véritable ordinateur avec une puce à l’architecture ARM au contraire des puces classiques x86 que l’on trouve dans tous nos ordinateurs, donc des puces équivalentes aux puces de nos smartphone qui eux même deviennent vraiment très puissants, sans ventilation.

Quand on voit que l’iPad peut monter des vidéos en 4K sans problèmes et sans surchauffe en tenant la batterie avec le même genre de puce, ça donne envie !

Sauf que la Surface Pro X même plus d’un an après sa sortie n’a presque pas de logiciel compatibles nativement, c’est à dire adapté par leurs développeurs pour fonctionner sur les processeurs ARM. Parce que les développeurs de chaque application doit la recompiler avec le code source réarrangé pour qu’elle fonctionne avec ces nouveaux processeurs, et que comme ça ne représente que très peu d’utilisateurs sur le marché, tout le monde s’en fout.

Il y a bien un système d’émulation des applications 32 bits qui est intégré, mais ça ramait à fond quand je m’étais renseigné. Toutes les vidéos que j’ai pu voir, rien que Photoshop dans ce mode était inutilisable.

Et en plus la plupart de mes applications sont en 64 bits, donc incompatibles à ce moment là même si c’est apparemment désormais réglé (mais apparemment tout le monde s’en fout parce que la puissance sur la surface pro X est un peu ridicule pour des tâches intensive, même nativement et que son prix est vraiment abusé pour faire de la bureautique).  

Ce que j’aime dans la Surface Pro 7, c’est 

  • La connectique : on a un port USB C et USB A, en plus du port chargeur. Donc on peut tout connecter et moduler comme on veut. On a en plus un emplacement Micro SD pour agrandir la taille du stockage, même si la vitesse est plus faible forcément sur une carte Micro SD que sur le SSD intégré.

Même sur le chargeur propriétaire on a un port USB pour permettre de charger son smartphone à côté, même si parfois ça ne marche pas et il faut débrancher et rebrancher pour que la charge se lance.

  • Le logiciel Tablet Pro qui permet d’installer des preset de raccourcis tactiles et même d’en créer soit même, pour pouvoir par exemple utiliser totalement Photoshop ou Premiere Pro en tactile sans avoir aucun clavier de branché. Et franchement, c’est cool et ça marche bien une fois qu’on a prit le coup de main.
  • Le stylet fonctionne largement suffisamment bien pour mon utilisation
  • Et la Batterie dure 2h30 à 3h en utilisation intensive (montage vidéo continu) jusqu’à une dizaine d’heure en visionnage de vidéo ou en lecture, bref, du tout bon.

Une fois le temps de la découverte passée, j’ai pu expérimenter le travail, le vrai. Parce que le montage en tactile, c’est génial dans le bus, dans le train ou dans le lit. Par contre pour faire du vrai gros montage, il faut un clavier et une souris. 

Alors, est-ce que j’ai pu remplacer entièrement pour PC de travail par cette petite tablette ? Vous vous doutez que vu le titre de la vidéo, c’est qu’il y a eu un couak. Mais le couac en lui même, m’a vraiment surpris.

Retour à la réalité

Voilà exactement ce qu’il s’est passé : j’ai branché mon clavier et ma souris, mon écran sur mon hub, j’y ai connecté ma tablette et … écran bleu.

Alors c’est pas grave, je redémarre, je relance mes logiciels, je travaille et au bout de 10 minutes, écran bleu.

Alors je me dis que la tablette surchauffe peut-être, comme je vous l’ai dit la version I5 n’a pas de ventilateur. Donc je baisse les réglages de puissance, ça tient 15 min et écran bleu.

Parfois j’arrive à travailler 1h d’affilé mais quand par miracle ça arrive, la batterie se décharge plus vite qu’elle ne se charge via un dock USB C, donc je dois brancher le chargeur en supplément. 

On perd directement en praticité, moi je me voyais déjà laisser mon petit chargeur dans mon sac ou près de mon lit et quand je rentre chez moi je branche la tablette sur son dock, ça ne sera pas possible je devrais déplacer mon chargeur constamment là où je vais.

Mais surtout, écran bleu, écran bleu, écran bleu. Rien à faire, j’ai tout essayer, réduire la puissance de la tablette écran bleu, changer d’écran écran bleu, faire des montages plus léger écran bleu , encore et toujours des écrans bleus.

Alors que lorsque je l’utilise en mode tablette sans écran, la tablette ne crash presque jamais !

Malgré tout, pendant quelques heures j’ai pu vraiment travailler. Alors voilà ce que j’ai retenu :

  • Les montages Full HD sur Surface Pro 7 en règle générale, aucun problème, par contre la 4K sans proxy pas la peine d’y penser.
  • D’ailleurs, les proxy tout court, pas la peine d’y penser, les rendus sont bien trop longs.
  • Les transitions un peu lourdes nécessiteront un pré-rendu obligatoirement (j’ai testé avec celles de FilmImpact)
  • Les temps de rendus sont 20x supérieur à mon PC fixe qui a un core I7 3770k et une GTX 970.

J’aurai pu me dire que même si les temps de rendu sont longs, et que je ne peux pas vraiment monter de la 4K, j’aurai pu m’en contenter étant donné que la grosse majorité des vidéos que je montées sont en Full HD. J’aurai pu utiliser cette tablette comme ordinateur et en même temps tablette graphique ce qui m’aurait permis d’être plus créatif sur une seule et même machine et pouvoir la débrancher et continuer mon travail sans m’arrêter en passant en mode tactile ou portable.


Mais encore une fois, ECRAN BLEU.

C’est donc ce qui a relégué cette tablette au rang d’outil de divertissement. En plus de quoi, j’ai perdu mon stylet dans le train à cause du magnétisme trop léger (et un peu de mon inattention), et comme d’habitude, il ne faut pas trop compter sur la SNCF pour récupérer un objet perdu de valeur. À environ 100 balles le stylet, ça fait mal.

Arrivé là, je n’ai plus qu’une seule solution : pleurer avec ma tablette et retourner sur mon PC Fixe en duo avec mon PC transportable.

Apple rentre dans l’équation

À ce moment, Apple annonce des nouveaux Mac avec une puce similaire à celle des smartphones également, et donc similaire à celle de la Surface Pro X, sauf que la puissance est bien plus impressionnante et que Apple propose une comptabilité presque totale via émulation avec tous les logiciels et une faible perte de performance, la Puce M1. Et là, internet s’emballe.

Donc je suis curieux mais j’attend quand même 1 semaine après la sortie le temps comme tout le monde de regarder les vidéos d’unboxing et de tests.

Pendant ce temps, tout le monde dit que c’est extraordinaire, que les performances sont dingues, que c’est une révolution, même ceux qui habituellement ne sont pas tendres avec Apple. Donc évidemment, je passe ma commande. 

Alors, est-ce que les promesses ont été tenues ? Ou est-ce que tous ces vidéastes exagéraient leur enthousiasme ou surjouaient leur excitation ?

Mon MacBook Air M1

Et bien pour vous répondre, sachez aujourd’hui que ce MacBook Air M1 16Go avec 1To de stockage est ma machine principale depuis un peu plus de 2 mois et que depuis il me sert quotidiennement pour travailler et monter des vidéos. Et oui, je n’ai pas rallumé une seule fois mon ordinateur fixe ou mon PC portable pour travailler.

Alors qu’avant je ne pouvais pas filmer mes vidéos en 4K car le PC ne le supportait pas, je peux désormais le faire sans créer de proxy, en résolution native sur Adobe Premiere Pro (qui n’est pas encore disponible en version native, donc qui est émulé), et même avec une correction colorimétrique et un étalonnage par dessus.

La batterie me dure largement 7 à 8h en travaillant 2h à 3h en montage et le reste du temps en navigation web, rédaction, etc, par jour. Donc oui, je pense que c’est une petite révolution. En tous cas pour moi.

Cette machine cumule tout ce dont j’avais besoin :

  • Les problèmes de ventilateur ? Pas de ventilateur ! Check
  • Trop de chauffe ? La machine à son maximum est à peine chaude, même pas capable de vous bruler aux endroits les plus chauds de la coque, check
  • Le chargeur de 1Kg qui prend bientôt plus de place que le PC dans le sac à dis ? Remplacé par un chargeur USB C qui recharge en plus tous mes autres périphériques, Check
  • La puissance ? Les applications s’ouvrent en 1s pour les natives, en 4/5 pour les émulées, et aucun moyen de voir la différence entre les application faite pour les processeur M1 et pour les processeur Intel, tous mes montages se sont fait sans aucun accro, Check

Je peux l’utiliser comme PC fixe via mon hub USB C et sans ses ventilateurs, j’oublie même souvent son existence, je peux le prendre n’importe quand n’importe où sans vérifier la batterie je sais qu’il me tiendra le temps nécessaire et qu’au pire je trouverai un chargeur compatible pas loin.

Bref, je ne vais pas vous répéter encore et toujours la même chose que vous avez déjà entendu sur toutes les vidéos de tests, oui cet ordinateur est génial. Oui il tient complètement ses promesses

J’entend les critiques que les gens ont faites, le manque de ports tous remplacés par l’USB C, mais pour moi ce n’est pas un problème, ça me permet d’adapter l’ordinateur à mes besoins spécifiques avec les ports dont j’ai besoin.

Les bords de l’écran qui seraient trop épais et pas assez “2021” … ? Vraiment ?

Le design qui serait le même et que Apple devrait changer ? Personnellement il me convient très bien.

L’écran qui n’est pas du Oled ? Peu importe, l’écran est magnifique et si j’ai besoin de mieux voir ou de mieux profiter d’une image, c’est pour du montage et dans ce cas je me branche à un écran.

Mes logiciels professionnels sur M1

J’ai installé Premiere Pro et la suite de transitions Film Impact, presque tout fonctionne sans soucis en émulation à part quelques transitions et la possibilité de sélectionner des points d’un masque dans la Prévisualisation et de les déplacer avec les flèches du clavier.

After Effect fonctionne globalement bien également, comme Audition. Sur Photoshop qui est la seule application pour l’instant utilisable en version Beta adapté pour la puce M1 chez Adobe, ça fonctionne aussi vraiment pas mal à part quelques bugs comme par exemple le masquage de couleur qui ne fonctionne pas encore bien et l’outil de pansement qui bousille les zones ciblées.

J’ai essayé Final Cut Pro X et même si je ne suis pas du tout fan de ce logiciel et que je lui trouve trop d’options manquantes, je lui reconnais une fluidité exceptionnelle sur tous les fichiers que j’ai pu lui mettre. Pareil pour DaVinci Resolve, tout est super fluide, encore plus que dans Premiere Pro.

Autre chose impressionnante à laquelle je n’avais pas forcément pensé : la puissance disponible sur batterie.

Sur Windows, vous pouvez gérer la puissance, entre performance maximale et économie d’énergie. En général, l’économie d’énergie ne fais pas gagner tant de temps que ça sur une charge et le mode de performance maximale reste tout de même bien inférieur à la puissance disponible lorsque l’ordinateur est branché sur secteur.

Et surtout, lorsqu’on passe sous les 30% de batterie sur Windows, ça se met vite à ramer. Et c’est la même chose sur ma tablette Surface Pro 7, même naviguer sur internet et scroller sur des pages devient un calvaire, alors faire du montage, c’est pas la peine d’y penser.

Sur Mac, je n’ai JAMAIS rencontre ce problème. Lorsque j’arrive à 10% de batterie si je ne fais pas attention je ne le remarque même pas car les performances sont les mêmes sur secteur que sur batterie et ça, peu importe le niveau de batterie restant. Rien que ça fait que je ne reviendrait surement pas sur Windows. Entre autre évidemment.

Conclusion

Alors oui, l’écran tactile de la Surface Pro 7 me manque un peu, comme le stylet et l’indépendance d’une Surface Pro et sa possibilité de faire toutes les tâches possibles n’importe quand même sans clavier (sauf taper des textes, qui est souvent un calvaire au tactile).

On n’est malheureusement pas encore arrivé à la perfection, l’outil exceptionnel sans ventilateur avec écran tactile détachable, très puissant et performant, tout en étant endurant, mais vu les progrès qu’Apple apporte avec ces nouveaux Mac, les concurrents vont être obligé de suivre la même voie et on se rapproche sans doute de cet outil parfait.

Alors je n’ai parlé que du MacBook Air M1 et pas des MacBook Pro M1 et du Mac mini M1, tout simplement parce que je ne les ai pas eu entre les mains.

Si j’ai choisi le Macbook Air, c’est parce que je n’ai pas envie d’un ventilateur, ni de la Touch Bar. Tout ce dont j’ai besoin pour travailler est présent dans ce MacBook Air M1, alors pourquoi payer plus cher pour un ordinateur aussi performant (voir un peu plus performant sur une durée de travail intensive plus longue, mais négligeable) s’il faut ajouter le problème du ventilateur, le retour ?

Pour moi, le choix a été vite fait.

En attendant est-ce que vous devez acheter un Mac avec une puce M1 ou attendre les prochains Mac avec des puces qui seront encore plus puissantes ?

Si vous avez besoin d’un ordinateur petit et transportable, léger et assez puissant pour du montage vidéo même assez poussé, du montage photo, du design, … vous pouvez dors et déjà foncer sur les machines avec la Puce M1.

Par contre si vous faite de la modélisation 3D, du motion design poussé, de l’animation, je vous conseille de patienter, d’ici la fin d’année on devrait voir de nouvelles machines plus intéressantes pour vos besoins particuliers apparaitre.

En tous cas, si vous ne faites pas de jeux vidéos ou que vous avez déjà de quoi jouer et que cet ordinateur n’est que pour le travail, je ne peux déçament pas vous conseiller un ordinateur sous Windows actuellement et pour plusieurs raisons :

  • Le prix de ces nouveaux Mac pour les performances offertes sont plus intéressants qu’avec un PC portable équivalent
  • Les performances sur batterie de Windows et des Mac sont incomparable : sous Windows c’est l’horreur.
  • Les écrans bleus et crashs qui sont légion sur Windows peu importe le PC alors que sur Mac M1 j’ai du avoir 1 ou 2 crash maximum, et uniquement logiciel, qu’il m’a juste fallut relancer en quelques instants, lorsque sur Windows il faut vite aller triturer les réglages et fichiers des logiciels quand ce n’est pas carrément le système qui plante en entier à répétition nous forçant à faire une réinstallation complète régulièrement.

Pour conclure, la Surface Pro 7 est un petit bijoux imparfait qui n’a de défaut que son processeur, mais surtout son système d’exploitation. Car oui, le plus gros point noir de la Surface Pro 7, c’est Windows 10 lui même, en l’état. Si les processeurs ARM sont l’avenir des PC portables, Microsoft doit pousser les développeurs à adapter leurs applications, en facilitant leurs outils et en rendant l’émulation plus efficace. Heureusement pour eux, Apple a prit les devants, créant une machine qui même si elle n’est pas encore parfaite, s’en rapproche vraiment beaucoup à tel point que pour lui faire de vrais reproches il faut vraiment creuser.

Si vous hésitiez et que ces nouveaux Mac remplissent vos besoins en terme de puissance, je ne peux que vous les conseiller.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here