Tournage

Montage

Cours en ligne

Coaching Privé

Accueil Blog

L’arnaque des abonnements Fiverr (pour les vendeurs)

0

Depuis quelques mois, Fiverr a mit en place la possibilité pour les vendeurs de proposer des systèmes d’abonnements. Malheureusement, il ne s’agit que d’une vaste blague qui, comme toujours sur la plateforme, se fait au détriment des indépendants. Explications.

Comme à chaque nouvelle fonctionnalité disponible sur les plateformes où je suis présent, je me suis fait un plaisir d’essayer le système d’abonnement de Fiverr. Le principe est simple : vous proposez à vos clients de renouveler automatiquement leur commande sur 3 ou 6 mois, en échange d’une réduction sur chaque commande pouvant aller de 5 à 20%. De mon côté, j’ai proposé 10% sur 3 mois et 20% sur 6 mois, ce qui n’est pas négligeable.

Sur le principe, ça permet de fidéliser des clients en assurant un revenu plus stable, que du bon ! Sauf que voilà…

Le poteau rose, le voilà : le client peut demander à annuler son abonnement n’importe quand. Oui, même après la première commande. Vous recevez alors un mail qui vous dit tout simplement que le client a souhaité annuler. Je n’ai pas vérifié comment, mais j’imagine qu’un simple message au service client suffit.

Où est le problème alors ?

Et bien tout simplement que des clients se sont rendus compte de ça, prennent un abonnement sur 6 mois pour bénéficier d’une grosse remise, puis annulent l’abonnement juste après la première livraison pour profiter des 20% de réduction sans jamais s’engager.

Donc vous faites une réduction, en échange de … rien du tout. Comme toujours sur Fiverr, le client est roi (voir mon article sur la situation des vendeurs qui se retrouvent à la merci du bon vouloir de leurs clients). Une bien belle arnaque qui permet toujours à Fiverr de faire plus de ventes tout en continuant de précariser encore un peu plus les vendeurs.

Mise en situation : vous êtes vendeur Fiverr

Imaginez : vous vendez un montage qui vous prend une journée complète à, disons 280€ pour 6h de travail au lieu de 350€. C’est une belle réduction pour le client.

Lui de son côté a des frais de fonctionnement pour Fiverr ajoutés à sa facture. De votre côté, vous perdez 20% sur la vente prélevés également pour le fonctionnement de Fiverr, donc 224€ à l’arrivée

Une fois l’argent rapatrié, on arrive grosso-modo à 165€ net (Je ne compte pas non plus les taux de changes complètement désavantageux proposés par la plateforme et obligatoires pour récupérer son argent, sur 5000€ comptez payer environ 100 à 200€ de souvenir).

Alors, il existerait potentiellement la possibilité d’augmenter ses tarifs pour qu’arrivé en net on puisse gagner autant qu’en vendant sur d’autres plateformes plus honnêtes, mais c’est tout simplement impossible au vue de la mise en concurrence directe entre les vendeurs du monde entier, et donc des pays les plus pauvres également.

Bref, encore une bien belle arnaque que nous a pondu Fiverr, mais uniquement pour les vendeurs, comme à son habitude.

La « malédiction » de l’autoentrepreneur « digital »

0

lorsque l’on se lance en tant qu’autoentrepreneur, c’est parfois par choix, parfois par nécessité (changement de métier nécessaire, plus de possibilité de travailler de façon classique, déménagement, ne trouve pas de travail), et on peut rapidement tomber sur de nombreux articles et vidéos vantant les mérites de ce statut, la liberté presque totale de pouvoir choisir ses horaires, ses conditions de travail, de pouvoir travailler de où l’on veut si on est sur ordinateur (et donc voyager, les fameux « Digital Nomades ». Je pense qu’après 7 ans sous ce statut je peux me permettre de venir verser de l’eau dans le vin de ce discours qui me semble un poil dangereux, ne montrant que l’aspect positif en éclipsant tout le reste.

Vie sociale

Tout d’abord il faut savoir que pour « réussir » (entendre, gagner correctement sa vie) il va falloir faire des sacrifices. Ça demandera du temps pour se former sur son métier, apprendre à gérer les clients, créer un site, des profils sur les plateformes, optimiser, performer, parce que la concurrence est rude et pour se faire une place il faut travailler toujours plus. Il y a de grandes chances que votre vie sociale en prenne un coup.

La place du travail

Si vous ne mettez pas de barrières claires pour que votre travail ne prenne pas la place de votre vie privée dès le début, il risque de prendre une place considérable (parfois même sans que vous ne vous en rendiez compte), surtout sur les plateformes qui mettent tout le monde en concurrence directe en au même niveau.

Burnout

Le travail acharné du matin au soir peut être nécessaire, mais que sur de très courtes périodes. Si vous ne vous limitez pas à ce niveau et que vous enchainez journée après journée à travailler du matin au soir, ça tiendra un mois, un an ou même deux, mais arrivera un moment où la corde lâchera et où vous vous retrouverez à l’arrêt total (potentiellement sans revenus).

Finances

Il est rare que l’on commence sous ce statut avec un revenu permettant de vivre directement dignement, il faudra se nicher partout où se sera possible pour commencer à être serein et à évoluer. Soyez prêt à vivre de quelques centaines d’euros par mois pendant les premiers temps qui peuvent être plus ou moins long, vous risquez certainement de devoir vous serrer la ceinture.

Prison

Une fois lancé, et une fois l’activité prospère, vous dépendrez de celle-ci et elle prendra une grande place dans votre vie. Pensez à faire des pauses. On peut facilement être tenté de se dire qu’après le gros objectif en cours on fera une pause mais à la fois en passant sa vie à travailler pour l’atteindre plus vite (donc en y passant tout son temps en continu) mais également en se disant une fois l’objectif atteint que le prochain n’est pas si loin pour se relancer directement. On se retrouve facilement dans un cycle sans fin qui ne s’arrête qu’au burnout. N’oubliez pas que vous travaillez pour pouvoir vivre, mais que vous ne vivez pas pour travailler !

Bien sûr, tout les points évoqués plus haut dépendent de chacun et tout le monde n’y sera pas forcément sujet selon sa personnalité et sa façon de gérer les choses, mais mon conseil si vous souhaitez vraiment vous lancer, serait de penser à délimiter clairement votre temps de travail, à faire des pauses et à ne pas négliger votre vie sociale. Prenez soin de vous et de votre moral et ne vous enfermez pas dans un cycle sans fin parce qu’après avoir atteint le prochain objectif il n’y aura pas de pause naturelle, il y aura toujours quelque chose de plus gros à atteindre derrière.

Allonger ou réduire automatiquement une musique sur Premiere Pro

0
Le nouvel outil Remix de Premiere Pro
Male videographer editor film maker using pc computer editing video footage visual content working on pc at home office using post production video editing multimedia montage digital software concept.

C’est encore une belle fonctionnalité que nous propose Adobe et qui a fait son apparition en début d’année et que depuis j’utilise très régulièrement avec le nouvel outil « Remix » disponible dans Premiere Pro.

Auparavant, lorsqu’on avait une musique parfaite pour une vidéo que nous étions en train de monter, mais que par malheur elle ne correspondait pas à la durée désirée, il fallait alors couper, recoller, utiliser des transitions de puissance constante et bricoler pour garder une musique la plus cohérente possible tout en la mettant à la durée désirée. Bref, pas mal de travail rébarbatif pour pas grand chose !

Et bien maintenant, c’est terminé ! Une fois encore Adobe ajoute un outil qui fait gagner du temps sur les taches répétitives et qui n’apportent rien (ou si peu) en créativité à la vidéo finale (sauf si évidemment vous adorez avoir le contrôle total de la musique sur chacune de vos créations !), avec l’outil « Remix » !

Pour utiliser cet outil, rien de plus simple : il vous suffit de glisser votre musique sur sa piste, puis de sélectionner l’outil dans la barre d’outil, vous cliquez sur le bord de la fin de l’élément sur la timeline en restant enfoncé puis vous déplacez ce bord pour réduire ou agrandir la musique (comme si vous souhaitiez rajouter ou retirer un bout en mode de sélection simple).

Le logiciel va alors vous mettre une barre de progression sur l’élément (en général 1 ou 2 secondes seulement suffisent) et la musique est allongée ou raccourcie comme par magie, et la plupart du temps le résultat est nickel sans avoir besoin de rien retoucher. Encore une nouvelle raison qui m’empêcherait de quitter Premiere Pro pour d’autres logiciels !

Alors, comment ça marche l’outil « Remix » sur Premiere Pro ?

Et bien tout simplement, grâce à cet outil (qui a été optimisé avec le réseau d’IA Adobe Sensei), l’outil va passer en revu la musique, détecter son rythme et les changements de niveau sonore, de sons, puis va couper et recoller la musique de façon à ce que le résultat semble s’imbriquer naturellement. Un peu comme ce que l’on devait faire avant (ou que l’on fait encore sur n’importe quel autre logiciel de montage), sauf que maintenant c’est automatisé et ne prend qu’un instant pour laisser la place à la créativité.

montage video outil remix première pro
Démonstration de la simplicité de l’outil « Remix »

Vous pouvez modifier le résultat obtenu facilement dans l’onglet « Remix » qui vous permet de choisir les segments et variations. Si la musique obtenue n’est pas convaincante, rien ne vous empêche d’aller essayer autre chose avec ces options. Et dans le pire des cas (ça ne m’est pas encore arrivé mais on ne sait jamais), si le résultat est vraiment mauvais, vous pouvez réutiliser cette base pour obtenir plus rapidement votre musique finale retouchée.

Et vous, vous l’utilisez ce nouvel outil Remix ? Ou vous utilisez peut-être autre chose que Premiere Pro ? N’hésitez pas à vous manifester en commentaire ! 😄

Final Cut Pro gratuit pendant 90 jours… et plus (à vie) !

0

Avec la sortie fin 2019 des nouveaux Macbook avec leurs puces M1 et leurs résultats impressionnant en terme de performances, de nombreuses personnes (dont moi) ont craqués pour en acheter un. Et, toujours comme moi, beaucoup utilisent la suite Adobe (Premiere Pro, After Effect, …). Le soucis, c’est que, même si 1 an et demi plus tard, les logiciels Adobe fonctionnent assez bien, ils ne sont toujours pas au même niveau que Final Cut Pro sur ces machines.

Après quelques recherches (2 clics), j’ai trouvé qu’il était possible d’essayer gratuitement Final Cut pendant 90 jours (et même plus avec cette technique). Encore mieux, la démo qui n’était pas encore mise à jour vient de l’être il y a quelques semaines, avec de nouvelles fonctionnalités et plus de stabilité (et on peut enfin dire adieu au bug qui bloquait le curseur de la souris régulièrement pendant de longues secondes en bas à gauche de l’écran pendant qu’on était sur Final Cut Pro).

Cliquez ici pour télécharger la démo de 90 jours de Final Cut Pro sur le site d’Apple.

Et après les 90 jours ?

Vous devrez acheter Final Cut Pro à l’issu de l’essai pour le conserver et bénéficier des mises à jours à venir, au tarif de 300€.

Mais il existe une manipulation tout à fait légale pour réinitialiser à l’infini votre démo de Final Cut Pro pour bénéficier de 90 jours supplémentaires, pour toujours (elle fonctionne pour la version en cours au moment de la publication de cet article).

Pour cela c’est très simple : fermez votre logiciel, ouvrez le terminal de votre Mac et copiez-collez cette ligne :

mv -v ~/Library/Application\ Support/.ffuserdata ~/.Trash

Cette commande supprimera simplement le fichier .ffuserdata du dossier « Application Support », qui contient l’information du temps restant pour l’essai de Final Cut Pro.

Au prochain lancement, Final Cut Pro créera de nouveau un fichier à cet emplacement avec le décompte repartant à 90 jours restants. Cette manipulation peut être refaite autant de fois que nécessaire, garantissant un essai de Final Cut Pro gratuit à vie !

Tous vos assets et projets resteront intacts.

Vous avez besoin d’autres astuce du genre ? N’hésitez pas à vous manifester en commentaire ! 😄

Conseils Malt : Est-ce vraiment une plateforme pour freelance ?

1

Si vous me suivez, vous savez que je suis principalement basé sur 5euros.com depuis quelques années (et un peu sur Fiverr, mais pas trop non plus), mais comme on dit toujours, il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, et comment passer à côté de Malt, la plateforme numéro 1 en France pour les freelance ?

C’est pour ça que l’année dernière, j’ai décidé de me diversifier en explorant d’autres plateformes en ligne, tout en développant le site sur lequel vous êtes actuellement. Et forcément, lorsqu’on parle de plateformes en lignes pour les freelances, il est impossible de passer à côté de Malt, la première plateforme française de freelances.

Page d'accueil de Malt
Page d’accueil de Malt

Fonctionnement de Malt

Malt est différente des autres plateformes où l’on va généralement plutôt chercher un service, puis ensuite faire le tri avant d’éventuellement explorer le profil d’un prestataire, après avoir lu ce qu’il proposait. Ici, on est plutôt face à un mix entre « Adopte un mec » et « Linkedin ».

On tape les compétences ou la prestation recherchée ainsi que son secteur géographique, puis on tombe face à un mur de prestataires potentiels avec leur tarif journalier et leurs avis. En cliquant sur l’un des prestataires, on arrivera sur leur profil sur lequel on pourra accéder à leur CV ainsi qu’à leurs expériences clients.

On peut ensuite contacter le ou les freelances qui nous conviennent, demander des devis puis accepter celui qui correspond le mieux à nos attentes et notre budget.

Il est également possible pour un client de déposer son projet directement et Malt le proposera automatiquement aux profils qui correspondent le plus à la demande.

On va donc plutôt dans un premier temps s’attarder sur l’expérience et la présentation du freelance plutôt que le service qu’il propose, contrairement aux autres plateformes que je fréquentes sur lesquelles on va plutôt explorer le service proposé et ensuite éventuellement approfondir en allant voir l’expérience du freelance.

Le tarif journalier est donné surtout à titre indicatif car en cas de devis, il sera fait sur mesure (et sur les commandes que j’ai pu expérimenté personnellement, on ne fait pas du prorata de la journée à facturer mais on propose le tarif d’une prestation). Il n’est pas non plus vraiment représentatif car il contient les frais de Malt. Justement, et si on en parlait…

Les frais de Malt

Rentrons dans le vif du sujet, l’argent.
Malt impose des frais à la fois du côté client (5 à 9% du tarif en fonction de la taille de la société) et du côté prestataire (10% H.T. qui peuvent passer à 5% en cas contrat supérieur ou égal à 3 mois).

Malt prend donc de 15 à 19% H.T. sur chaque commande, ce qui n’est pas négligeable et influence forcément le tarif proposé par les prestataires.

Création de mon profil

Ce que je remarque directement, c’est qu’étant donné que Malt est implanté comme le leader des plateformes de freelances en France, il sera compliqué d’avoir ses premières missions sans avis. Pendant des mois mon profil est resté mort jusqu’à ce que j’invite un client à passer par Malt avec leur système Malt Open, qui permet de passer les frais côté freelance à 2% et côté client à 0%.

Les avis sur Malt
Les notes laissées sur Malt apparaissent sur la recherche de prestataire.

Avec l’avis positif laissé par ce client et des avis de clients externes, j’ai commencé à recevoir des propositions, mais avant ça rien du tout.

La bonne surprise !

Après ma première vente amenée par moi même et les frais inexistants pour cette première prestation sur Malt, j’étais plutôt confiant et prêt à perdre 10% de marge pour des prestations futures si la plateforme m’amenait elle même les clients. Malheureusement, c’est après ma première « vraie » vente sur Malt que j’ai rapidement déchanté.

Pour cette prestation, j’ai fait un devis de 250€ qui a été accepté. Tout d’abord, il a pu être accepté sans être réglé, je me demande donc si jamais le client avait disparu sans régler, est-ce que j’aurai été payé ?

Mais j’imagine qu’ils ont mis en place des sécurités et assurances, ce qui expliquerait les frais (quand même conséquents) pour chaque commande.

C’est à la conclusion de la commande que j’ai vraiment été interpellé :

Là où sur les autres plateformes, le client a sa facture avec ce qu’il a réellement réglé et nous, nous recevons un facture avec ce que l’on a vraiment touché (après déduction des frais de la plateforme), ici c’est une autre histoire.

Facture Malt Prestation
La facture client envoyée par Malt à votre nom

Malt envoi bien une facture au freelance et au client, avec le prix total, suivi d’une seconde facture au freelance correspondant elle à 10% H.T. du prix total.

Malt facture prestation frais de services
La facture de prestation envoyée par Malt.

Vous ne voyez peut-être pas le problème dit comme ça, alors je me permet de vous expliquer plus clairement. 🙂

En tant que freelance, lorsque l’on fait une facture, on paye évidemment nos charges sur cette facture. Sur une plateforme classique (disons 5euros.com, au hasard), la facture qui va être générée ne va pas comporter les frais de la plateforme (1€ par vente), on aura donc pour une prestation à 200€ une facture de 200€ + les frais bancaires côté client, et côté freelance on aura une facture de 199€, ce qui est normal car on ne va pas payer de charges sur l’euro que l’on ne touchera pas et qui va à la plateforme.

Exemple de facture 5euros.com pour une prestation de 330€, avec retrait des 1€ de commission.

Laissez moi maintenant revenir un peu en arrière et redire que côté Malt, ils nous génèrent une facture avec la somme totale de la prestation (pour notre compta) et une autre facture pour nous facturer leurs frais (leurs 10% H.T. de commission).

Ce qui fait que j’ai reçu une facture client de 250€ et une facture de prestation de 30€.

Ce qui fait, encore une fois, que d’après Malt (qui déclare automatiquement nos revenus aux impôts), j’ai touché dans un premier temps 250€, puis payé leur prestation à 30€.

Donc je devrais payer des charges URSSAF sur 250€ au lieu de les payer sur les 220€ que j’ai réellement touché, car en tant qu’autoentrepreneur on ne peut pas déduire nos charges.

Et j’avoue que là, je ne comprend pas comment une plateforme qui prône fièrement être le leader des plateformes de freelances ne vois pas ce problème.

mail de réponse Malt Service Client
La réponse redoutée du service client de Malt.

Je les ai évidemment contacté en pensant à une erreur, et non ils m’ont bien confirmé que c’était totalement normal.

Si vous le voulez bien, faisons donc un petit calcul. 🙂

Imaginons que je vende pour 10 000€ H.T. de prestations sur Malt à un client freelance que la plateforme m’a apportée.

Malt prendra donc 5% côté client et 10% côté freelance, donc 500€ en plus pour le client et -1000€ de mon côté.

Là où normalement je devrais régler 1162€ de charges pour les 9000€ touchés, étant donné que Malt déclare que je touche 10 000€, je paierai donc 1292€ de charges, soit 130€ en plus pour de l’argent que je n’aurai jamais touché.

Déjà, c’est un gros soucis. Mais en plus, en tant qu’autoentrepreneur (ou micro entreprise), vous avez des plafonds à ne pas dépasser sous peine d’être assujetti à la TVA (36 500€) ou de devoir changer de statut (72 600€).

Imaginons une situation réelle de freelance développé sur Malt

Donc imaginons maintenant que je fasse 40 000€ de vente sur Malt.

Yes ! Plein d’argent ! Ou pas ?

En réalité, je toucherai 36 000€ et mon client paiera 2 000€ de frais.

Donc je paierai 5 166€ pour les 40 000€ déclarés par Malt à l’URSSAF (au lieu de 4 649€ pour les 36 000€ réellement touchés), soit 517€ de plus, mais en prime je me retrouverai assujetti à la TVA pour avoir dépassé le plafond de 36 500€ alors qu’en réalité j’aurai touché 36 000€.

Donc pour résumer, sur une vente qui aurait couté au client 42 000€ à mon client, je toucherai 36 000€ et malgré tout je devrais déclarer 40 000€.

Voyez vous l’absurdité de ce système ?

Au final, est-ce que je recommande Malt ?

D’un côté, Malt est une plateforme incontournable et pionnière, de l’autre, avant d’y avoir mit le pieds je me suis toujours porté très bien et mon activité n’a pas eu de mal à se développer.

En l’état, je ne peux pas ne pas recommander Malt, mais si je dois l’utiliser à titre personnel dans le futur, ce serait certainement uniquement pour des petites prestations pour ne pas être pénalisé financièrement, ou uniquement en apportant des clients qui veulent que la prestation soit sécurisée par un tiers de confiance.

Dans l’immédiat, et tant que je suis dans un statut d’entreprise individuelle, je ne vois pas l’avantage pour les « freelances » de se reposer sur une plateforme qui n’est optimisée que pour ses propres finances mais pas pour les prestataires sur lesquels elle se repose, en comparaison à d’autres où en plus d’avoir des frais bien plus bas, les factures générées ne comptent pas de l’argent que l’on ne touchera jamais.

Et vous, avez-vous rencontré ce genre d’aberrations ou similaire sur d’autres plateformes ? 😅

Évitez Fiverr ! ⛔️ Mon expérience en tant que vendeur freelance.

2

Si vous êtes un lecteur assidu, vous vous souvenez peut-être qu’il y a un peu plus d’un an j’ai été démarché par Fiverr pour faire un article sponsorisé sur mon blog, dans lequel ils me donnaient une somme d’argent sur mon porte-monnaie Fiverr à dépenser pour un projet et j’avais trouvé que le site était bien fait en tant que client, pendant qu’en parallèle je m’étais moi même lancé en tant que vendeur depuis quelques semaines.

Pour rappel (ou si vous me découvrez), mon activité principale, c’est le montage vidéo. Mais avant, dans mes débuts en tant que freelance, j’ai commencé par faire des sites internet, puis je me suis doucement tourné vers le référencement et j’y suis resté quelques années. 

Du coup, pour tester Fiverr j’ai tout d’abord mis des services de référencement, plus précisément de backlinks quantitatifs, plutôt que de la vidéo.

Pourquoi ? Tout simplement parce que les backlinks quantitatifs, en soit quand les choses sont bien faites, ça prend pas mal de travail d’organisation à l’avance (et à renouveler régulièrement) mais en soit une fois que tout est en place ça ne prend pas beaucoup plus de temps d’avoir quelques commandes de plus ou de moins, à l’opposé de la vidéo ou une commande c’est forcément pas mal de temps investi.

Et aussi, comme fiverr prend pas mal de frais de fonctionnement et que pour lancer un service vu la concurrence il faut un peu (beaucoup) sacrifier ses prix au démarrage pour attirer ses premiers avis, je ne voulais pas me lancer et devenir un esclave numérique pour une durée indéterminée alors que mon activité était en plein essor partout ailleurs.

Bref, je lance ce service de backlinks donc, et tout fonctionne globalement bien, j’atteins des sommes intéressantes entre 400 et 1000$ par mois en fin d’année 2020, ce qui est vous en conviendrez, assez cool pour un petit travail en supplément.

Et c’est là que les “soucis” commencent. Je fais des guillemets, vous allez comprendre pourquoi plus bas.

Depuis ma première commande qui date du 1er juin 2020 et jusqu’au moment où j’écrit ces lignes, j’ai eu environ 200 achats au total.

Sur ces environ 200 commandes, j’ai reçus 84 avis, la grande majorité étant de 5 étoiles, parfois même de français, avec de très bons commentaires, d’autant plus quand il s’agit d’autres personnes qui s’y connaissent en référencement, voir travaillent dedans, et qui font les éloges du service reçu. J’ai même reçu des commandes de plus de 500$, ce qui était inattendu, mais forcément agréable.

Mais le 9 octobre, je reçois une demande d’annulation d’un client insatisfait. Bon ce coup là j’ai fais une erreur :

Le client m’insulte en me disant que le travail est très très mauvais. Evidemment, je lui fais une réponse en bonne et due forme en lui expliquant en détail ce qui a été fait et pourquoi je pense qu’il se trompe. Et, sans faire exprès, je valide sa demande d’annulation en pensant valider mon message.

Première annulation.

En soit, rien ne change, la vie continue de toute façon ce qui est fait, est fait.

En décembre, tout se relance de plus belle, j’arrive à faire des mois entre 400 et 1000€, ce qui est très cool, mais entre-temps j’ai quelques demandes d’annulations de commandes, peu comparé à mon total de ventes, mais il y en a quelque-unes tout de même.

En cours de route, une cliente passe une commande de 15$ en me demandant de lui faire un site internet, mais pas de backlinks.

Elle n’a visiblement pas l’habitude des plateformes et n’a pas compris mon service, donc je contacte le service client qui annule la commande en m’assurant que mon profil ne sera pas impacté.

(Je tiens à préciser que je reçois souvent des messages de personnes qui demandent s’il est possible de réaliser une prestation qui n’a rien à voir avec les “Gig” que vous proposez. Une partie non négligeable des visiteurs de Fiverr semble ne pas lire les descriptions, alors qu’en soit, elles sont très limitées en taille et donc vraiment très courtes. C’est un point à savoir avant de se lancer).

4 mois s’écoulent et je développe tout doucement l’activité sur Fiverr un petit peu plus sérieusement, étant donné qu’elle prend forcément une place plus importante dans ma stratégie générale. On arrive en mai, et arrive un évènement que l’on va appeler …

le “blackout” (presque) total

En mai, mes commandes tombent au mois à 200€, puis en juin 37€ (toujours pour le mois complet), et pour le reste de l’année, ça oscille entre 0€ et 100€.

Donc soit les services de backlinks ont perdus la cote d’un coup

Soit les vacances ont totalement réduit à néant les commandes

Soit j’ai été blacklisté

Evidemment, les demandes de backlinks n’ont absolument pas baissées, donc ce n’est pas ça.

Ça pourrait être les vacances ! 

Sauf que ce que je ne vous ai pas encore dit, c’est que mon service est passé de la première page… à la dernière. Et pas à moitié, bien tout en bas.

Lorsque j’ai demandé à Fiverr si mon profil avait un soucis, si j’avais été blacklisté ou si quelque chose pouvait expliquer cette chute drastiques d’intérêts pour mes services, ils m’ont dit que j’étais un très bon vendeur (ils vous brossent toujours dans le sens du poil pour ne pas vous froisser), et que tout simplement, des vendeurs qui avaient désactivés leurs services ont dû les remettres en ligne, ce qui m’avait fait perdre en visiblité.

Sérieusement, pendant 6 mois les gros vendeurs avaient disparu et décident de revenir tout d’un coup après 4 annulations de commandes supplémentaires ? (Oui je vous ai gardé ce détail pour la fin, pour l’effet dramatique).

Bref, en effet je n’ai pas été “blacklisté”, mais ma note non-officielle de vendeur (celle qui sert à classer les services et qui n’est visible que par Fiverr) a été gravement impactée par ces annulations. Tellement que si j’avais basé tout mon business de façon sérieuse sur cette plateforme, j’aurais clairement dû fermer boutique et trouver un contrat rapidement pour ne pas finir à la rue.

On pourrait m’expliquer que ce système est là pour justement réguler les ventes et mettre en avant les vendeurs les plus talentueux et méritants, et sur le principe je suis tout à fait d’accord avec ça ! 5euros.com fait la même chose (mais de façon transparente contrairement à Fiverr).

Alors maintenant, admettons vous et moi que je sois un mauvais vendeur et que cet handicap qui m’a été imposé était mérité.

Depuis 2 ou 3 semaines (novembre 2021), j’ai de nouveau des commandes et si on regarde le détail des impressions, et donc de la visibilité de mon service, on voit un saut qui me fait passer de 10 à 20 par jour à entre 150 et 200, et mon service est de retour en première page.

La visibilité est remontée fin novembre et avait chuté après les 2 dernières annulations en avril, soit environ plus ou moins 6 mois d’écarts entre la chute et le retour.

Donc on peut en déduire que les pénalités induites par les annulations de commandes vous affectent pendant au moins 6 mois, et ce taux d’annulation est la métrique la plus importante aux yeux de Fiverr pour la mise en avant de votre service, même si ce taux représente moins de 5% du total de vos ventes, comme pour moi.

Donc, mes services se relancent, je suis plutôt content et je commence même à me dire qu’après tout, ils prennent pas mal de frais mais en réfléchissant il doit y avoir moyen de lancer mon activité principale à savoir le montage vidéo, sans que ce soit une perte de temps et de ressources en proposant des services adaptés. Après tout, Fiverr est une plateforme mondialement réputée, et est presque incontournable !

Et c’est à ce moment là que j’ai une nouvelle demande d’annulation.

Ce qui me surprend parce que la personne se plaint des liens reçus alors qu’avant la commande – et à sa demande – je lui ai fait parvenir une liste exacte des liens qu’elle recevrait en commandant.

Évidemment, je refuse la demande d’annulation, lui expliquant qu’elle était bien au courant de ce que contiendrait la commande, screenshot à l’appui.

Cette personne refait une demande d’annulation 48h plus tard (juste avant la finalisation automatique des commandes, sans doute suite à un rappel de Fiverr par mail ou notification), en pretextant autre chose qui ne lui conviendrait pas dans la commande, autre chose qui était clairement indiqué tout noir sur blanc sur mon service, vraiment rien n’était caché.

A ce moment-là, vous pensez peut-être comme moi : cette personne a l’air malhonnête et elle prétexte des choses qui semblent plausibles pour me pousser à annuler la commande et ainsi profiter du service qui ne peut pas être annulé de mon côté (ça aussi c’est clairement indiqué) mais le tout sans dépenser 1$ grâce au remboursement.

Je suis donc un peu stressé, je repense à mes revenus qui se sont écroulés à 0€ mensuels d’un coup à cause d’annulations similaires l’année passée, et donc je prend les devants en contactant le service client.

Je détaille la situation, avec des captures d’écrans et des preuves que la personne était bien au courant de tout et que tout était décrit, un vrai pavé. Et j’attends. Alors, je n’attends pas longtemps parce qu’il faut bien l’avouer, ils sont très réactifs, en une ou deux heures je reçois un mail. 

Et là j’avoue que la réponse m’a un peu abasourdie.

Le service client me répond que le client n’avait visiblement pas compris mon service, ou mal lu, et que de ce fait la commande risquerait en effet d’être annulée.

Ils ajoutent que, de toutes façons, ils ne peuvent pas forcer le client à accepter la livraison, et donc à payer (alors que c’est eux qui jouent le rôle de tiers de confiance, et qui ont du coup l’argent temporairement stocké chez eux justement pour ce genre de situation – enfin il me semble – ainsi que les preuves que le travail a bien été fait) mais me conseillent de proposer une compensation au client pour qu’il puisse valider et finaliser la commande en étant satisfait.

Donc en gros, le client commande, soit au pif, soit en étant conscient de ce qu’il commande, puis il peut annuler n’importe quand en disant qu’il n’avait pas compris le service, que ce soit vrai ou non, et derrière, le vendeur (moi en l’occurrence) doit ramper pour que le client accepte de valider la commande.

Et si le client refuse de valider ? Le service client ne fera rien, voir annulera la commande, et ça même si le travail a été fait correctement tel qu’il était prévu, et même si des compensations ont été proposées et misent en place.

Donc en gros, le client a tout le pouvoir de décider si oui ou non il vous paiera s’il est de bonne humeur ou non, et en plus il a le pouvoir de faire couler vos services pendant 6 mois.

Le problème n’est donc pas de ne pas être payé, c’est de ne plus pouvoir vendre selon la bonne volonté des clients.

Disons-le : je suis très étonné.

Est-ce que c’est normal que sur une plateforme qui prend 20% sur chaque commande en tant que tiers de confiance (même pas en plus sur le prix que paye le client, c’est vraiment 20% sur le prix final), une plateforme qui possède Payoneer et qui choisi eux même le taux de change en fonction de ce qui les arranges en plus des frais de changes de 4%, il n’y ai aucune sécurité pour les vendeurs ?

Est-ce que ça ne serait pas le point culminant d’un mode de gestion des freelances dans lequel ils sont jetés dès qu’ils ne correspondent plus au site parce que c’est de la main d’oeuvre facilement remplaçable à l’échelle mondiale, pendant que le client est roi puisqu’il apporte l’argent et que les charges ne sont prisent que sur les commandes côté vendeur ?


Et le tout sans aucune protection pour le vendeur mais le maximum pour le client ?

Parce que contrairement à 5euros.com ou après un refus de demande d’annulation d’une commande de la part d’un client le service client intervient et propose une solution, voir paye le vendeur si le client a bien reçu le travail tel qu’il était décrit dans le service, ou effectue un remboursement au client si en effet, le travail ne correspond pas à ce qui était annoncé, sur Fiverr voilà comment ça se passe :

  • Le client commande
  • Je livre et sans retour du client sous 48h la commande sera finalisée
  • Le client fait une demande d’annulation
  • Majoritairement je refuse car la demande est abusive (du genre, je ne suis pas content du service donc je refuse de payer) et le client a 48h pour répondre.
  • Le client reçoit un rappel de la fin de commande au dernier moment après 48h
  • Il fait une demande d’annulation
  • Que je refuse en réexpliquant
  • Le client reçoit un rappel de la fin de commande au dernier moment après 48h
  • Il fait une demande d’annulation

Etc, etc et ça peut durer potentiellement à l’infini si le client ne fait pas appel au service client, car depuis la commande nous en tant que vendeur on ne peut pas faire appel.

Et lorsqu’il fera appel au service client, la commande sera annulée, le client sera remboursé, vous serez pénalisé et en plus vous aurez potentiellement passé plus de temps à répondre au client et à ses demandes d’annulation, à lui proposer des compensations, qu’à véritablement travailler sur la commande pour laquelle vous ne serez pas payé.

Au moment où j’écris ces lignes, le client en est à sa 5ème demande d’annulation. J’ai relancé plusieurs fois le service client qui me dit que “le dialogue est la meilleure solution dans ce genre de situation”, même s’il “voit bien que j’ai fait tout ce qu’il fallait correctement”, et qu’il ne pourrait forcément pas trancher en ma faveur malgré tout.

En effet, je lui ai proposé en compensation un article rédigé à la main sur un article à haut DA (>60) d’une valeur supérieure à 50€ tout compris, le tout gratuitement, sachant que la commande de base est ) 20$ sur lesquels Fiverr prend une petite part, comme toujours 20%. Le client trouve que le geste n’est pas suffisant, et continu de faire des demandes d’annulation. Et le service client ne voit aucun problème.

Maintenant, imaginez la même situation mais avec des services qui prennent 5h, 10h, 20h ? Et où le client a un total pouvoir sur votre rémunération jusqu’au dernier moment tant que rien n’est validé de son côté ?

J’ai demandé à Fiverr si la situation serait la même si je commandait un montage vidéo à un prestataire pour un film d’1h30 et qu’après 3 semaines de travail je lui dise que je voulais annuler parce que je voulais être livré avec un fichier de projet Adobe Premiere Pro mais que je n’avais pas compris qu’il travaillait avec Final Cut Pro, est-ce que je serai remboursé et le vendeur pénalisé également ? Vous savez ce qu’ils m’ont répondu ? Rien du tout. Ils ont esquivé la question parce que c’est probablement ce qu’il se passerait.

Si on regarde TrustPilot, on voit que Fiverr a une bien meilleure note que 5euros.com, c’est peut-être tout simplement parce que les clients se font annuler toujours et sans soucis leurs commandes sur Fiverr, et donc n’ont aucune raison de se plaindre, pendant que les clients de 5euros qui sont malhonnête se retrouvent surpris lorsque l’intermédiaire coupe en leur défaveur lorsqu’ils essaient clairement d’obtenir un service gratuit, comme ils ont déjà pu le faire sur Fiverr.

Du coup, est-ce que je recommande Fiverr en tant que vendeur ? Pas du tout.

Est-ce que je recommande toujours Fiverr en tant qu’acheteur ? Etant donné que je connais désormais la potentielle pression psychologique subie par les vendeurs de la plateforme, la non-neutralité du service au profit total du client et la non existence d’aucune forme de protection malgré les frais énormes imposés, non je ne recommanderai plus Fiverr, même en tant qu’acheteur.

Évidemment, je modifierai cet article lorsque la commande sera clôturée, peu importe l’issue.

Mise à jour du 22 Novembre :

J’ai reçu aujourd’hui à 16h une notification comme quoi la commande avait été annulée par le service client. Pas de contexte, pas d’explication, pas même le moindre message qui accompagne l’annulation, rien. Me voici donc de nouveau pénalisé gratuitement au profit d’un client (sans doute malhonnête).

Evidemment le lien censé être sur « cliquez ici » n’existe pas et ne mène à rien.

Faites vous votre propre avis. 🙂

Mise à jour 2 :

Après m’être (évidemment) « un peu » plains au service client, ils m’ont assuré que l’annulation n’affecterai pas mon compte (encore heureux ?) et qu’ils voyaient pour une compensation.

Mise à jour 3 :

15 jours plus tard, je n’ai évidemment reçu aucune compensation, mes impressions ont baissées progressivement jusqu’à 0 et je n’ai plus eu de ventes depuis cet événement (contre 3 à 4 ventes par semaines auparavant). Fiverr seraient-ils des … menteurs ? 🤫

Un bon Site de Montage Vidéo Gratuit : Est-ce que ça existe ?

0
Site de Montage Vidéo Gratuit

Les sites internet sont de plus en plus puissants et grâce au HTML5, au CSS3 et à des moteurs comme Unity, permettent d’avoir des animations impressionnantes sur n’importe quel site, voir même de créer et de donner accès instantanément à des jeux en 3D directement dans son navigateur, voir même d’accéder à du cloud gaming (ou cloud computing) via des plateformes comme Google Stadia ou le xCloud.

Dans tout ce brouhaha d’avancées technologiques, certaines personnes se demandent (à juste titre) s’il existe au moins un site de montage vidéo gratuit (ou même payant). La réponse est oui … et non. 

Les logiciels de montages en ligne

À l’heure actuelle il existe bien quelques logiciels de montage en ligne, mais ils ne correspondent surement pas à ce que vous en attendriez : vous ne pourrez pas juste ouvrir votre navigateur et glisser vos fichiers pour tout traiter de façon quasiment locale.

Il s’agit généralement plutôt de logiciels de montages liés à des plateformes de stock footage, comme l’outil « Maker » de Storyblocks

C’est bien un Site de Montage Vidéo Gratuit, mais vous ne pourrez intégrer que les vidéos, images et sons disponibles sur le site (nécessite la formule maximum), voir vos fichiers mais avec une limite de taille de 250Mo et pas vraiment la possibilité non plus de couper à la volée pour retirer des morceaux de vidéos. Bref, c’est plutôt un outil pour faire des assemblage de vidéos disponibles sur le service que le site propose.

Pareil sur d’autres sites comme Promo.com ou Lumen5, qui sont pensés pour un format spécifique de vidéo et rien d’autre.

Il existe bien plusieurs sites, comme le Site de Montage Vidéo Gratuit comme Kapwing.com qui proposent de monter ses vidéos en ligne et de les travailler via son navigateur rapidement, mais les outils (bien que plus puissants et pensés pour du « vrai » montage) sont tout de même assez limités et en version gratuite, votre vidéo est limité à 7min totale de fichiers pour l’import et à un export maximum en 720p. Pour débloquer toutes les fonctionnalités, il faudra compter sur un abonnement à 20$/mois, et à ce prix là il serait surement plus intéressant d’investir dans un logiciel de montage tel que Adobe Premiere Pro (23€/mois avec 100Go de stockage en ligne pour transférer ses projets n’importe où) ou Final Cut Pro (299€ en paiement unique), voir Davinci Resolve qui est gratuit.

Les logiciels de montage, pas de raccourcis possible

Pour obtenir des montages de qualité et avoir un contrôle total de précis sur ses créations, il n’y a pas vraiment de raccourcis ni de solution miracle : il faut apprendre à utiliser un logiciel de montage (et se le fournir). Heureusement, la plupart propose des versions d’essais, voir des versions gratuites, mais attention : certains sous couvert de versions gratuite vous proposent de faire vos tests et arrivé au moment de l’export, vous demandent de payer la version complète pour pouvoir profiter de votre vidéo.

Adobe Premiere Pro propose 7 jours d’essai.
Final Cut Pro (Mac) propose 90 jours d’essai.
Sony Vegas Pro (Windows) propose 30 jours d’essai.
Davinci Resolve propose une version totalement gratuite et sans limitation à part quelques fonctionnalités poussées.

Si vous décidez de vous lancer dans Adobe Premiere Pro pour sa flexibilité et sa popularité, vous pouvez en ce moment profiter d’une réduction sur mon cours d’apprentissage aux bases de ce logiciel en cliquant ici :Maitrisez le montage vidéo avec Premiere Pro (Débutant).

Et sinon, faire appel à un monteur ?

Si vous n’avez pas le temps d’apprendre à utiliser et maitriser un logiciel de montage et que plutôt de mettre de l’argent dans les logiciels, plugins et extensions vous préférez plutôt directement confier votre travail à quelqu’un qui dispose déjà de tout ça, il est aussi possible de faire plus simplement appel à un monteur. Vous n’avez qu’à lui envoyer vos fichiers, lui expliquer vos attentes et il s’occupera du reste : 

Pas besoin d’investir dans une machine suffisamment puissante pour faire le montage, ni dans les logiciels, abonnements de ressources, plugins et extensions ni même de passer des mois et années à apprendre et perfectionner votre niveau de montage. 

Cette solution vous intéresse ? Vous pouvez me contacter en cliquant ici ! 🙂

Vidéo de Mariage : Comment choisir son Monteur et/ou Vidéaste

0
vidéo de mariage
happy just married young couple celebrating and have fun at beautiful beach sunset

Un mariage, c’est généralement sympa. Par contre, ça demande beaucoup d’organisation, et il y a toujours un petit quelque chose qui vient s’ajouter à la longue liste des tâches à faire avant la date prévue, et entre le moment où l’on décide de se marier et le moment où l’on se marie, ça nous laisse généralement une période de temps assez longue pour se rendre compte de toutes les choses que l’on veut pour la journée fatidique, comme par exemple une vidéo souvenir de tous les bons moments du plus beau jour de notre vie ! Comment prendre un monteur de vidéo pour votre mariage ?

Deux étapes simples pour votre vidéo de mariage

Créer votre vidéo de mariage prend du temps, impossible de confier cette tâche à un de vos invités car il ne pourrais pas profiter de la fête avec vous. Même si ça peut paraitre une bonne solution au premier abord, ça serait plutôt une punition pour le désigné ! En plus de prendre toute la journée et la soirée, il faudra aussi compter sur une à deux semaine de travail derrière en comptant les corrections de la vidéo pour avoir le montage final de votre vidéo de mariage.

Donc ça prendra du temps à faire, oui, mais ce n’est ni vous ni l’un de vos invités qui s’en occupera, mais bien souvent plutôt un prestataire externe.

Le choix du prestataire

Il existe des dizaines, voir des centaines de prestataires dans toute la France pour réaliser et monter une vidéo de mariage, il vous faudra donc tout d’abord faire vos propres recherches (avec Google ou Facebook par exemple, voir sur recommandation de proches) pour pouvoir explorer et découvrir les différents travaux de différents vidéastes pour choisir le style de montage et d’image de vidéo de mariage qui vous convient le plus.

Une fois que vous avez fait un choix et dressé votre première liste, il suffit alors de contacter toutes ces personnes pour avoir un devis de leurs prestations, voir s’ils proposent différentes formules ou non et surtout vérifier qu’ils seront bien disponible à la date de votre mariage.

Attention, un prix haut ne veut pas forcément dire une meilleure prestation qu’ailleurs, mais un prix trop bas n’indique pas forcément un bon choix non plus ! La vidéo de mariage restera pour toute votre vie, il serait dommage de vouloir faire des économies de bouts de chandelles et d’obtenir une vidéo qui ne vous plait pas vraiment à l’arrivée. Demandez à voir des travaux déjà effectué si possible pour pouvoir vous faire une idée précise d’à quoi votre vidéo de mariage pourra éventuellement ressembler.

Il faudra également prévoir de généralement payer une avance de 30 à 50% de la prestation avant le jour J.

Le déroulement de la prestation

Le jour du mariage

Tout d’abord, le prestataire est censé venir bien avant la cérémonie, généralement avant même la préparation des mariés. Ça lui permettra de repérer les lieux, de savoir à l’avance le nombre d’invité et les dispositions prévues, l’ordre de passage des témoins (et des demoiselles et garçons d’honneur en cas de mariage à l’Eglise, par exemple).

Il pourra ainsi prendre des prises de vue du lieu vide, puis des préparatifs, avant de filmer le mariage en se postant aux endroits repérés au préalable, puis la fête et le repas qui suivront. Vous n’aurez à vous occuper de rien, un vidéaste professionnel saura vous guider et trouver les meilleurs endroits pour vos photos et vidéos en temps voulu.

Il viendra avec une tripotée de matériel :

1 ou 2 caméras, des batteries supplémentaires, généralement 2 à 3 objectifs, un paquet de cartes mémoires, voir un disque de sauvegarde, son ordinateur pour commencer à faire le tri lorsqu’il aura quelques moments de répit, mais aussi une petite lumière LED pour éclairer dans les zones sombre le soir venu par exemple, et éventuellement un micro canon (optionnel, généralement les vidéos de mariage n’ont pas de son, mais c’est une possibilité pour par exemple intégrer les voeux des mariés), et bien d’autres équipements en fonction de ce qui est prévu.

Lorsque la soirée aura passé le pic d’activité maximum et que tout commencera à redescendre, il s’éclipsera et rentrera dans son laboratoire secret de monteur magicien.

Le montage

Dans les jours qui suivent, le vidéaste vous recontactera pour choisir ensemble la ou les musiques qui seront utilisées sur votre vidéo si elle n’a pas déjà été décidée. Attention à bien choisir car tout le rythme du montage sera basé sur cette ou ces musiques, et changer de musique reviendra à refaire un nouveau montage (facturé en supplément !). Généralement, la vidéo de mariage finale dure environ entre 3 et 5 minutes, elle peut durer plus longtemps selon vos envies mais le but est généralement de faire un beaucoup souvenir qui dure le temps d’un clip, pas un court-métrage. 🙂

Ensuite, quelques jours à semaines plus tard, le prestataire (qui prendra sa casquette de monteur de vidéo de mariage entre temps) vous recontactera une nouvelle fois avec une première version de votre vidéo. Vous pourrez lui faire vos retours pour qu’il corrige si besoin est, avant de vous renvoyer une nouvelle version et ceci autant de fois que le nombre de retouches prévues à l’origine.

Notez bien qu’une retouche est une modification d’un petit élément du montage, par exemple une scène ou un texte, un son à changer. Si vous demandez à changer une grande partie du montage ou la musique, cela ne rentrera plus dans la prestation prévue de base et il faudra prévoir une facture supplémentaire pour cette nouvelle prestation, c’est pour ça qu’il est important d’avoir bien choisi votre prestataire et de vous être bien mis d’accord avec lui ! 

D’ailleurs, si vous avez besoin d’un tournage et/ou d’un montage pour votre vidéo de mariage, vous pouvez également me contacter pour faire appel à mes service en cliquant ici ! 😄

Montage Vidéo Pas Cher : Comment payer moins cher ?

0

Vous êtes un créateur débutant ou confirmé sur YouTube, Facebook, Instagram, TikTok (ou autre), et le montage n’est pas la partie favorite de votre activité. Pas de soucis, je vous comprend ! Le montage vidéo prend du temps, une vidéo de 15min assez simpe peut prendre une dizaine d’heure à être triée et montée jusqu’à sa version finale. C’est souvent la partie la plus longue, mais aussi la plus répétitive du processus de création audiovisuelle. Le soucis, c’est que de ce fait c’est aussi l’un des passage les plus chers. Alors confier ses montages à un prestataire sans débourser des fortunes ou trouver un prestataire de montage vidéo pas cher, est-ce que c’est possible ?

Montage vidéo pas cher : Pourquoi c’est compliqué ?

Pour savoir s’il est possible de trouver un moyen de ne pas payer cher ses montages vidéos, il faut déjà comprendre le tarif du marché et pourquoi il fixé est à ce prix là.

Un prestataire débutant va voir ses tarifs débuter entre 250 à 350€ la journée, un confirmé arrivera autour de 500€ et un professionnel accompli pourra monter au-delà en fonction de son expérience et de ses compétences.

Pourquoi ces tarifs ? Tout simplement parce que le prestataire (souvent un indépendant) a beaucoup de charges « invisibles » pour le client :

  • Environ 25% d’URSSAF
  • Les impôts
  • La taxe d’habitation / la taxe foncière
  • Le CFE
  • Ses frais de matériel (ordinateur(s), connexion internet stable et rapide, stockage volumineux dans le cloud, NAS et disques durs de sauvegardes, imprévus et pannes, … 1500 à 2000€ tous les 2 ans)
  • Ses abonnements (logiciels, bibliothèques de stock footage, extensions, … Facilement 200€/mois)

À ça s’ajoute le fait qu’il est très peu protégé en cas de maladie ou d’accident, qu’il ne cotise pas beaucoup pour sa retraite et que si son activité s’arrête du jour au lendemain pendant plusieurs semaines, ses revenus s’arrêtent tout aussi immédiatement.

Dans ses prix, quelqu’un de sérieux et d’organisé doit donc prévoir les imprévu, avoir une machine et du matériel suffisamment bon pour assurer des montages plus rapides et des rendus qui ne prendront pas des heures par vidéo. Il doit également sauvegarder tous les projets présents, passés et à venir au cas où un client reviendrait pour faire des modifications, il doit être capable de ressortir le montage rapidement.

En plus de tout ça, il ne travaillera certainement pas tous les jours 8h d’affilé, donc son salaire n’est pas assuré, mais il doit aussi faciliter l’accès au client autant pour qu’il le trouve que pour effectuer la prestation. Ça passe par un travail régulier sur un site internet personnel et / ou sur les réseaux sociaux, mais aussi par la mise en place d’une automatisation de la réception des demandes et de la mise en place des devis et factures à long terme, car lorsqu’il débutera et qu’il fera tout manuellement, il pourra travailler 1 à 2h sur un devis qui finalement ne sera pas validé par le client et qui se soldera donc par une perte sèche de 2 heures de son temps de travail. Dans ces conditions, faire baisser le prix d’un montage vidéo pas cher, ça semble très complexe.

Faire un montage vidéo pour pas cher, le vrai tarif

Imaginons que vous avez une vidéo en face caméra de 45min au total, vous souhaitez la faire monter pour qu’elle ne dépasse pas les 15 minutes au total, qu’elle soit rythmée et qu’il y ai des illustrations de vos propos au fur et à mesure de la vidéo, voir des textes descriptifs et même pourquoi pas une légère amélioration des couleurs de base pour la rendre plus chatoyante.

45 minutes de vidéo à visionner, découper et recoller, puis trier, il peut y en avoir pour environ 2 à 3h.

Ensuite vient le montage en lui même, donc l’ajout de rythme, la vérification progressive du montage, les backups, l’ajout d’effets, la colorimétrie et l’ajout de scènes d’illustrations, tout ça peut prendre environ 3 à 6h facilement pour quelque chose de dynamique.

Donc à priori on serait sur 5 à 9h de travail total. Imaginons un total de 8h pour simplifier le calcul. En fonction du profil du monteur qui s’occupera de votre montage vidéo, celui-ci vous coutera donc entre 300 à 500€, soit un tarif de 37,5€ à 62,5€.

Sur cette somme et après déduction de l’URSSAF, le monteur touchera environ 28,1€ à 46,8€ par heure.

Coupé comme ça, et en prenant en compte tous les frais annexes à renouveler tous les 2,3 ans (ordinateurs, matériel de sauvegarde, espace de travail) et les abonnements mensuels (logiciels, extensions, abonnements, …) ça ne semble finalement pas tant exagéré au final, non ? 🙂

Bon, je sais ce que vous vous dîtes. Est-ce qu’on peut tout de même trouver moins cher ?

Comment payer VRAIMENT moins cher ses montages vidéos ?

Il existe pour ça plusieurs solutions, mais évidemment elles viennent toutes avec des concessions à un moment ou un autre.

Les montages vidéos pas cher en microservice

Il est possible par exemple de passer par des plateformes de microservices, comme 5euros.com ou Fiverr qui ont des services proposés à partir de 5€ ou 5$. En cherchant bien, vous pourrez trouver des personnes aux tarifs extrêmement bas pour réaliser votre montage vidéo pas cher.

Le soucis ici c’est que n’importe qui peut s’inscrire sur ces plateformes, ça veut dire que M. Tout-Le-Monde peut proposer ses services sans jamais avoir monté de vidéo. Il peut y avoir des bonnes affaires, mais il faut vérifier les compétences du prestataire :

  • À t’il des commentaires ?
  • Montre t-il des exemples de ses compétences ?
  • Depuis combien de temps est-il actif ?
  • Depuis quel pays travaille t-il ?

J’ai déjà moi même fait appel à plusieurs freelances vraiment pas cher pour des petits projets personnels dont je n’avais pas le temps de m’occuper moi même. Le résultat a toujours été décevant, en plus du fait que le freelance en face a été très peu payé pour le travail accompli. Tout le monde était déçu à l’arrivé.

Les prestataires les moins cher (surtout sur Fiverr) étant basés à l’étranger pour la majorité des cas et ne parlant donc pas français, ils seront également incapable de monter une vidéo où l’on parle français.

Prendre un salarié

Après pas mal de recherches, il s’agit pour moi de la seule option valable que j’ai pu trouver. Prendre un salarié, c’est s’assurer d’un seuil maximum mensuel qui ne sera pas dépassé en terme de dépense de montage vidéo, mais cette option n’est intéressante qu’à partir d’un certain niveau de production. Vous devrez donc soit déjà être installé sur la plateforme de votre choix et avoir des revenus assez conséquent pour assurer cette charge, soit avoir déjà une autre activité dont la vidéo viendra en complément et dont les revenus pourront subvenir aux besoins monétaire de cette extension de votre activité sans vous mettre en difficulté, le temps que celle-ci se lance.

L’avantage d’un freelance (ou d’une société externe), c’est que vous faites appel à eux quand vous en avez besoin, sans aucun engagement, une fois dans l’année ou sur une période de 6 mois, vous ne paierez que ce qui est dû et à la fin de votre contrat vous ne devrez plus dépenser un centime, et de son côté le freelance ne restera pas sans rien puisque dans son tarif aura été compris la « prime de risque de ne plus avoir de travail » (si je puis dire).

Vous avez d’autres solutions ou idées ? N’hésitez pas à les partager en commentaire pour en débattre ! 🙂

Et si vous avez besoin d’un montage vidéo, n’hésitez pas à me contacter pour discuter ensemble de votre projet en cliquant ici.

Comment adapter automatiquement une vidéo pour les réseaux sociaux ?

0

Il est très fréquent de vouloir réutiliser ses vidéos au format 16/9 (YouTube / TV) pour d’autres réseaux, comme Facebook ou Instagram. Le problème, c’est que la vidéo n’est pas au même format et que du coup la vidéo n’apparaitra pas en entier si vous zoomez pour la mettre au bon format directement dans l’application (Instagram), ou ne s’intègrera pas correctement avec des bords vides en haut et en bas (Instagram) ou aura un effet assez bizarre comparé aux autres vidéos (Facebook & Instagram).

On peut comme dit plus haut juste zoomer, seulement il manquera des éléments. Du coup, la solution serait de reprendre le projet de montage, de le dupliquer, d’en changer la résolution avant d’adapter chaque scène via des zooms et des changements de positions, ce qui peut être assez long.

Encore pire ! Si vous n’avez plus ou pas le projet de la vidéo à adapter, il vous faudra tout redécouper manuellement avant d’adapter chaque scène de la vidéo, ce qui peut prendre énormément de temps.

Heureusement, grâce à Premiere Pro, toutes ces manipulations sont (presque) totalement terminées, et en 2 clics. Alors, comment faire concrètement ?

Ouvrez Premiere Pro

Créez un nouveau projet

Insérez votre vidéo dans ce nouveau projet

Créez une séquence à partir de votre vidéo

Faites un clic-droit sur la vidéo dans la timeline et cliquez sur « Détection de montage de scène »

Choisissez « Appliquer une coupure à chaque point de coupure détectée » et cliquez sur « Analyser »

Vous obtenez votre vidéo découpée (plus ou moins correctement)

Cliquez ensuite sur la séquence dans le projet et choisissez « Recadrer automatiquement la séquence… »

Choisissez le format désiré (pour Facebook / Instagram c’est « Carré ») et cliquez sur « Créer »

Une fois la séquence créée, rendez-vous dans le dossier « Séquences recadrées automatiquement » et faites un clic-droit sur la séquence carrée créée et choisissez « Réglages de la séquence », juste pour vérifier que la résolution correspond à vos attentes (ici c’est 720×720, c’est donc nickel pour moi)

Et voilà, vous avez votre vidéo adaptée pour les réseaux sociaux !

Évidemment il se peut qu’il y ait des ratés dans les réglages de positionnement des vidéos mais vous pouvez tout à fait modifier manuellement chaque coupe de la vidéo et réajuster en fonction de vos besoins, en quelques instants.

Mais ce n’est pas tout !

Il est aussi très répandu d’avoir des sous-titres sur les vidéos diffusées sur Facebook et Instagram, tout simplement parce qu’en scrollant les gens n’ont pas le son qui s’active automatiquement à chaque vidéo : ça serait insupportable.

Du coup pour pouvoir tout de même profiter des vidéos (et pour pouvoir attirer l’attention rapidement) nous allons également ajouter des sous-titres en utilisant une des nouvelles fonction de Premiere Pro : La Transcription Automatique !

Pour cela, faites un clic-droit sur la séquence et cliquez sur « Transcrire automatiquement la séquence… » puis cliquez sur « Transcrire »

Patientez un peu le temps que les échanges avec les serveurs d’Adobe se fassent et TADA :

Cliquez sur le gros bouton « Création de légendes » et paramétrez selon vos choix (taille de police, longueur maximale de ligne, police à utiliser,…) et cliquez sur « Créer ».

Et voilà votre vidéo avec sous-titres est (presque) prête à être publiée ! :)

(Presque), parce que les sous-titres seront au mieux imparfait, au pire complètement à côté de la plaque. Mais l’avantage de cette méthode c’est qu’avec l’onglet de Sous-Titres, vous pouvez facilement modifier et réadapter vos sous-titres sans partir de zéro, donc plus rapidement et facilement !

About me

Créateur de contenu vidéo sur le web depuis 2007 et de sites web depuis 2014, je vous accompagne dans vos projets, de la sélection du design de votre site jusqu'à la stratégie marketing adaptée à votre marché.