Temps de lecture : 7 minutes et 13 secondes

Mise à jour du 16/07/2018 : Cet article est toujours valide sur les grandes lignes mais de nombreux points seront prochainement ajoutés et d’autres corrigés. Certains chapitres ont été supprimés et doivent être mis à jour.

 

YouTube est l’une des plateforme les plus visitée, connue et utilisée du web. Au même titre que Facebook, il est devenu un véritable réseau social ou tout le monde présente ses créations et les commentes, les partages … on peux utiliser YouTube comme endroit de partage mais aussi comme place publicitaire ou comme nouveau revenu. Comment ? Voyons cela tout de suite.

 

Pour commencer

Vous avez franchi le premier pas, vous avez créé votre compte YouTube, vous êtes décidé à réussir sur cette plateforme. Il vous faudra passer par quelques étapes plus ou moins difficiles à surmonter selon les personnes : la mise en place de votre chaîne, son design, sélectionner votre thème principal, écrire, tourner, monter votre première vidéo et la mettre en ligne, et pour finir affronter les commentaires et retour des « viewers » (nom de vos spectateurs sur YouTube).

 

Pour ce qui est de la mise en place de votre bannière, de vos miniatures et la sélection de votre thème principal, autour duquel tourneront vos vidéos, je ne vous serai d’aucune aide. Choisissez un domaine dans lequel vous êtes doué ou qui vous intéresse réellement, projetez-vous dans le temps : « Est-ce que dans 10 ans, j’aurai toujours envie de produire ce type de contenu ? Est-ce que ça existe déjà ? Comment aborder ce sujet ? ».

Un sujet pointu touchera une niche de personnes, tandis que de la vulgarisation ou un sujet de la pop-culture / d’actualité / simple à comprendre attirera plus de monde. Attention : « simple à comprendre » ne veut pas dire « débile ». De nombreuses vidéos sans forme ni fond pullulent sur YouTube, alors oui, vous pouvez trouver un publique avec ce type de contenu, mais vous trouverez sans doute plus de personnes à la critique facile pour vous enfoncer : le contenu trop simple est mal vu par la plupart des habitués de la plateforme, on lui préfère quelque chose de plus pointu ou scolaire, tel des vidéos sur la vulgarisation scientifique ou sur l’Histoire.

Bien sûr, certaines personnes arrivent à vivre de vidéos de très basse qualité, de part leurs détracteurs qui les suivent, bien souvent pour les insulter, libre à vous de choisir la trace que vous souhaitez laisser sur le web, mais sachez qu’elle sera indélébile : même en supprimant vos vidéos, il y aura toujours des personnes pour les avoir téléchargées et remises en ligne à différents endroits.

Ma première vidéo

 

Caméra

L’une des premières étapes sur YouTube est de poster votre première vidéo, mais avant ça il vous faudra l’avoir écrit (si besoin), l’avoir tournée et l’avoir montée. Renseignez-vous sur le matériel nécessaire à votre type de montage. Si vous souhaitez faire des vidéos « face-cam » (où le spectateur vous voit principalement de face) ou une web-série, procurez-vous une caméra en fonction de votre budget, ainsi qu’un micro adapté. Des centaines de solutions sont possibles, mais privilégiez toujours le son, une vidéo avec une basse qualité visuelle sera toujours mieux accepté qu’une vidéo difficilement audible.

Vous trouverez aisément du matériel de très bonne qualité à bas prix pour commencer, en neuf ou en occasion. La plupart des vidéaste se tournent vers des solutions aux caméra, pour la plupart bien trop chère pour une qualité assez faible. Vous pouvez choisir d’enregistrer directement avec votre téléphone si vous avez la chance d’avoir un appareil de dernière génération. Les iPhone 6 / 6s et Galaxy S6/S7 (basique, Edge ou Edge Plus) disposent d’excellent objectifs photos.

Pour ma part lorsque j’ai commencé l’aventure, je me suis fourni pour moins de 300€ un Canon 600D. La qualité est excellente pour commencer et même si ce type d’appareil est bridé à 4Go d’enregistrement en mode vidéo (dû à la norme fat32 et à certaines taxes ajoutées aux appareils vendus en tant qu’appareils vidéos bien plus élevées que pour les appareils photos), il existe plusieurs façons de contourner ce système.

Magic Lantern

Magic Lanterne

MagicLantern est un Custom Firmware qui permettra de mettre à jour certains appareils vers des systèmes modifiés et adaptés pour les rendre plus modulable. La fonction qui nous intéressera principalement ici est la possibilité d’enregistrer en continu. Avec ce mode activé, vos enregistrements atteignant 4Go se couperont toujours mais un nouvel enregistrement suivra automatiquement ensuite, engendrant une perte de seulement quelques secondes et vous autant de devoir relancer encore et toujours les enregistrements toutes les 10 minutes.

Sparkocam

Sparkocam est un petit logiciel qui vous permet de transformer n’importe quel périphérique en webcam, que ce soit votre bureau, une webcam, une fenêtre ou un appareil reflex. Le gros avantage est que vous n’avez qu’à connecter votre reflex à votre PC, lancer Sparkocam qui récupère le flux vidéo de votre appareil en continu et lancer un enregistrement directement sur votre ordinateur avec ce même logiciel, sans que l’enregistrement ne se coupe jamais ! Attention tout de même à faire quelques pause, un reflex qui chauffe trop à de grandes chances de s’abîmer.
Il vous permettra aussi d’effectuer la plupart de vos réglages (mise au point, ISO, …) directement sur votre ordinateur, pratique pour éviter une mise au point flou lorsque l’on se filme seul !

 

 

 

Micro

En fonction de votre budget et du type de vidéo que vous souhaitez faire, plusieurs choix s’offrent à vous. Pour un format dans lequel vous parlez proche d’une caméra, il existe de très bon micro, j’ai personnellement le Rode Pro. Pour parler plus loin, vous pouvez opter pour un micro cravate (ceux de la marque Rode sont excellents, eux aussi) relié à un enregistreur audio. Le plus conseillé est le Zoom H4n. Attention, l’enregistreur audio a autant d’importance que le micro, l’un de ces deux accessoires de basse qualité vous garantie un son du même niveau.

Pour les gamers ou les podcasters, il existe des micros spécialisés. Les plus répandus sont les micros Blue.

 

 

Pour une meilleure qualité audio, il est conseillé d’acheter un pied de micro ou mieux, un bras pivotant que vous attacherez directement à votre bureau. Avec ses suspensions et son bras mécanique, il portera le micro à votre bouche et ignorera les vibrations. Cela a plusieurs avantages : vous pouvez déplacer le micro à l’endroit qui vous arrange le plus en un mouvement de main, au dessus de votre tête, en dessous, à gauche ou à droite. De plus, les vibrations du bureau ne s’entendront beaucoup moins voir plus du tout, il est très vite arrivé de gâcher un enregistrement en mettant de léger coup dans son bureau sans s’en rendre compte, les vibrations provoquées s’entendent énormément dans le micro.

Il existe également un logiciel permettant d’approfondir votre voix, la rendre plus grave, plus agréable et lui donner quelques effets. Ce logiciel gratuit s’intitule Voicemeeter Banana.

Tutoriel pour VoiceMeeter Banana

Enregistrer son écran

Dans de nombreuses situations il est nécessaire de filmer l’écran de votre PC : pour du gaming, de la mise en scène, des tutoriels et tout un tas de choses. Beaucoup de logiciels existes, le plus connu étant surement Fraps, un logiciel qui a eu ses heures de gloires mais qui aujourd’hui se voit bien dépasser par la concurrence qui permet d’obtenir des enregistrements de moindre taille tout en gardant une excellente qualité. Voici les deux que je peux vous conseiller personnellement :

Mirillis Action!

 

 

 

 

 

OBS / OBS Studio

Contrairement à Mirillis Action!, OBS / OBS Studio sont deux logiciels totalement gratuits. Utilisés principalement pour le streaming, vous pouvez tout aussi bien vous en servir pour enregistrer vos parties. Voici un tutoriel très bien expliqué par Steelorse, ci-dessous.

 

 

 

 

 

Montage vidéo

 

 

Windows Movie Maker

Sony Vegas Pro

Adobe Première Pro

 

 

 

Agrandir votre audience

Pensez à vous inscrire aux sessions de conseils proposés par YouTube de temps en temps. Lorsque vous devenez créateur, YouTube vous enverra des mails pour vous prévenir des prochaines sessions. Vous y obtiendrez des conseils tels que « Comment maintenir mon audience ? », « Comment pousser au partage ? » …. Quelques conseils à retenir sont : Créez des punchline, accueillez vos spectateurs en début de vidéo toujours de la même façon pour qu’ils vous identifient et utilisez une musique de thème pour vous ou votre personnage qui pourra servir à plusieurs reprises dans vos vidéos voir en ending. D’ailleurs, à la fin de la vidéo n’hésitez pas à proposer à vos spectateurs d’aller visionner d’autres vidéos semblables de votre chaîne. Via le système d’annotations YouTube vous pouvez positionner des liens directement sur des parties de vos vidéos.

 

 

 

Pour les « Vlogeur »

Connaitre les tendances

Pour toucher le plus de monde possible, il faut faire ce dont vous avez envie, mais aussi adapter votre format à celui qui fonctionne le mieux. Par exemple, à l’heure ou j’écris ces lignes, ce qui fonctionne le mieux sur YouTube sont les vidéos « Top » (ex : Top 10 des pires films d’horreur). Une bonne miniature attrayante, un titre collant à la fois au contenu mais aussi aux standards en vogue du moment et une description attrayante comprenant quelques mots-clés raccord avec votre contenu augmenterons votre visibilité efficacement.

Être régulier

Se créer une audience régulière, c’est bien. La garder, c’est mieux ! Pensez à la régularité ! Si vous sortez une vidéo tous les deux jours, tenez-vous à ce rythme sur la durée, ce qui permettra d’instaurer une habitude chez vos spectateurs. Évitez au maximum les écarts ou prévenez votre publique via les réseaux sociaux. Créez un lien de proximité !

 

Pour les « Gamers »

Être original

(en cours de rédaction)

Être régulier

(en cours de rédaction)

Vivre les dernières sorties

(en cours de rédaction)

Pour les autres

 (en cours de rédaction)

La rémunération

La publicité sur YouTube

 

Tout le monde – ou presque – est au courant, la créativité sur YouTube et son nombre de fréquentations a explosée lorsque le géant a mis en place un système de rémunération pour les créateurs. Un créateur sur YouTube qui active les revenus publicitaire peux faire apparaître des publicités de plusieurs manières sur ses vidéos : en bannière superposée et en annonce désactivable ou non avant, pendant ou après une vidéo. Le revenu de la publicité dépend de la durée de la vidéo. En moyenne, on dit que 1000 vues sur une vidéo sont égales à 1$, soit à peu près 90 centimes d’euros.

Nous partirons donc sur cette base pour calculer le revenu approximatif sur YouTube.

Attention, nous ne ferons aucune leçon de moral au cours de cet article. Si vous vous lancez sur internet, c’est à vous de décider de vos choix et de ce que vous pouvez voir comme moral ou non.

 

 

 

Les network

À ce revenu de base de 90ct / 1000 vues, il faut prendre en compte le network. De base, vous pouvez ne dépendre d’aucun network, en faire parti vous permet d’obtenir principalement des conseils, des opportunité de rencontres avec d’autres créateurs et surtout un conseiller qui étudiera la meilleure façon d’augmenter votre audimat.

En général, un network vous prendra entre 10 et 30% de vos revenus, mais cela peux aller jusqu’à 40% ! Lorsque vous commencez à avoir une certaine audience sur vos vidéos, ces agences viendront généralement vous démarcher eux même. Notez bien qu’il n’est pas indispensable d’être membre d’un network, avant de signer un contrat, relisez le bien plusieurs fois, réfléchissez une à deux semaines et faites le lire à vos proches (même à un avocat si cela vous est possible). Il est très important de comprendre ce dans quoi vous vous embarquez, ce serait dommage de rester coincer un an dans un réseau à problèmes.

Machinima est un network connu pour renouveler les contrats automatiquement et ignorer les demandes de ruptures de contrats, même envoyées à temps. Le youtubeur Simon Gosselin en a fait les frais.

 

 

 

 

 

NB : Si vous avez des bonnes et mauvaises expériences à partager avec certaines networks, n’hésitez pas à me contacter pour éviter que d’autres tombent dans le piège.

 

 

Les partenariats et placements de produits

Lorsque vous dépasserez le stade de 10.000 ou 20.000 abonnés, il se peux que certaines marques viennent vous proposer un placement de produit. Sur YouTube, il est assez mal vu de faire ce genre de chose, cependant il n’y a pas de mal à vouloir arrondir ses fins de mois. N’acceptez les placements de produits que lorsqu’ils vous correspondent, à vous et à votre chaîne. Vous pouvez même prévenir vos viewer que c’est un placement de produit : PiewDiePie, le YouTuber le plus célèbre au monde, a adopté cette méthode.

 

 

Le mécénat

Si votre public est fidèle et que vous souhaitez réellement vivre de vos créations, vous pouvez ouvrir un compte qui vous permet d’accepter les dons via PayPal ou encore une plateforme dédiée telle que Tipeee ou Patreon. Attention cependant, avec ces derniers vous devrez céder un pourcentage des vos dons à la plateforme en question. Sachez que vous pouvez devrez déclarer cet argent gagné et donc, devrez payer des taxes dessus. Établissez précisément à quoi est dédié cet appel au don. Cela semble inutile de le préciser mais le mécénat doit indirectement servir les spectateurs pour être véritablement intéressant.

 

 

La déclaration des revenus YouTube

Et oui, produire un revenu quel qu’il soit demande des déclarations aux impôts ! Étudiez les statuts possibles et choisissez celui qui vous avantage le mieux.

Auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur a complètement fait exploser le nombre d’entreprises créées lors de sa création en 2009, et pour cause : il suffit de quelques clics sur internet pour déclarer votre activité et recevoir vos documents et attestations à la maison. Statut pensé comme transitionnel pour les premières années d’une entreprise, il est plafonné à :

  • 82 200 € pour les activités de commerce et de fourniture de logement (hôtels, chambres d’hôtes, gîtes ruraux classés en meublés de tourisme, meublés de tourisme),

  • 32 900 € pour les prestations de service et les professions libérales relevant des BNC ou des BIC.

Attention toutefois, lorsque vous créez une entreprise, si elle coule, c’est sans vous. : l’entreprise a un statut indépendant de son gérant. En auto-entrepreneur, vous êtes l’entreprise. Si vous êtes déficitaire pour quelconque raison, vous risquez fortement de recevoir une visite des huissiers.

Ce statut possède toutefois deux avantages principaux :

vous pouvez déclarer vos revenus chaque mois ou chaque trimestre et être prélevé automatiquement sur votre compte bancaire via un calcul automatique effectué à chaque déclaration.
Vous n’êtes pas assujetti à la TVA. Vous pouvez donc empocher la totalité de vos gains… en pensant tout de même à mettre 22,9% de vos revenus mensuels qui partirons dans les taxes. Toutes les informations sur l’imposition de l’auto-entrepreneur ici.

Pour les moins de 25 ans, le statut d’auto-entrepreneur avec l’aide Acre vous permet une réduction de charge très avantageuse sur 3 ans !

 

Attention tout de même ! Si vous dépassez le plafond maximal autorisé dans votre profession (32,900€/an de revenu total, charges comprises), pensez à le déclarer et à changer de statut pour éviter les énormes sommes qui vous seront demandées par jour où vous aurez « oublié » de changer votre statut.

 

 

Portage salariale

(en cours de rédaction)

 

 

Micro-entreprise

(en cours de rédaction)

 

 

Déclaration au pro douane

(en cours de rédaction)

 

 

 

Gardez le moral !

Il est difficile de démarrer sur YouTube, le temps de trouver un style avec lequel on est à l’aise, le temps aussi de maîtriser les logiciels de montage photo et vidéo, mais surtout le temps de se construire une communauté. De plus, parmi la masse de gens qui regarderont vos vidéos, la plupart ne commenteront pas et une partie de ces viewers actifs déposera probablement des commentaires négatifs : les personnes satisfaites commentent beaucoup moins que l’inverse. Ne prenez en considération que les commentaires construits et constructifs qui apportent réellement quelque chose, ne faites pas attention aux insultes qui auront vite fait de vous décourager. Si vos vidéos vous plaisent, que vous apportez un réel « + » au format que vous avez adopté et qu’une communauté de départ vous suit, aussi minime soit-elle, vous avez toutes les chances de réussir.

PARTAGER
Article précédentComprendre et augmenter votre trafic avec Semrush
Article suivantWordPress : Comment ça marche ?
Créateur de contenu vidéo sur le web depuis 2007 et de sites web depuis 2014, je vous accompagne dans vos projets, de la sélection du design de votre site jusqu'à la stratégie marketing adaptée à votre marché.